La Chine, 3 500 milliards de dollars de réserves : le futur maître du monde ?

Hormis sa puissance économique et la solidité de ses finances, la Chine pourrait devenir bientôt le futur maître du monde grâce à sa détention des dettes publiques des autres puissances mondiales. Le pays contrôle en effet plus de 9% de la dette fédérale américaine et, selon les estimations des économistes (la Banque centrale européenne ne communique pas la nationalité de ses bailleurs de fonds étrangers), plus de 7% de la dette publique totale de la Zone euro. Et encore, ce n’est pas la part actuelle des dettes détenue par la Chine qui inquiète, c’est la montée en puissance graduelle du pays dans les encours de dettes qui effraye le plus les observateurs.
Certains de ces derniers précisent qu’à chaque fois que la Chine se propose en sauveur de l’un des pays surendettés, notamment en Europe, c’est en échange de lourdes contreparties dont aucun responsable politique ne perçoit véritablement la portée. L’Empire du milieu exige en effet des pays auxquels il prête qu’ils ne s’associent pas aux exigences de réévaluation du yuan des Etats-Unis, qu’ils se déclarent hostiles à tout protectionnisme douanier contre ses produits et qu’ils le laissent acheter des actifs stratégiques en Europe.
Notons que la Banque centrale de Chine (BCC) détient plus de 2 600 milliards de dollars de réserves de change, auxquels il faut ajouter quelque 850 milliards logés dans ses huit plus gros fonds souverains. Au total, cela fait donc près de 3 500 milliards de dollars de réserves, soit près de 40% des réserves de change mondiales. La BCC a en outre calé sa politique de réserves de change sur celle des banques centrales du reste du monde. Elle détient ainsi 65% de ses réserves en dollars, et 26% en euros. Les économistes estiment que 90% de ces réserves en euros sont constituées de dettes publiques, soit près de 820 milliards dollars, 630 millions d’euors ou 7,3% des 8 860 milliards d’euros de dettes publiques de la zone euro.

A lire aussi
2013, la faillite des Etats ? Les menaces qui planent sur le monde
Les conséquences seraient catastrophiques pour le Maroc : un nouveau PAS en vue ?
Défaut de paiement : Pourquoi l’effet domino est inévitable