La Bourse de Casablanca relifte son logo

«La croissance passe par la Bourse» en 1997. «Soyons au rendez-vous de la croissance» en 2000 et «Créateur de Valeurs» en 2004. Les signatures de la Bourse de Casablanca ont changé au fil des ans, mais jamais son logo. Aujourd’hui, la Bourse le relifte, estimant que l’ancienne version ne reflète plus le chemin parcouru depuis son adoption il y a dix ans.
Un bilan d’image a été établi et a recommandé de maintenir «l’olivier» tout en le modernisant. Ainsi, des changements significatifs ont été opérés que ce soit au niveau des couleurs ou de la mise en place d’une typographie précise et claire, «tout en privilégiant une structure graphique plus palpable». Le côté voilé a été supprimé pour donner à l’arbre une dimension plus épurée et plus moderne.
L’olivier exprime la richesse (fruits de l’arbre), la longévité (arbre millénaire) et la force (ancrage des racines et sa force). Quant à la signature accompagnant le logo, «elle a été maintenue car elle traduit le message souhaité : une dynamique, un objectif, une vision ; la création de la valeur à travers l’épargne et le financement de la croissance», précise-t-on à la Bourse de Casablanca. La Bourse a même adopté une signature sonore qui lui est exclusive : le son de la cloche qui annonce l’ouverture et la clôture des séances de cotation et qui marque aussi la première cotation des sociétés nouvellement introduites en Bourse. Du sur-mesure quoi ! Pour ce qui est des couleurs, le bleu métalisé et le gris métal viennent en totale rupture avec le code couleur de l’ancien logo. Il sont plus en phase avec les couleurs du monde de la finance puisqu’ils expriment «précision, performance et pérennité» pour le premier et «technicité et savoir-faire» pour le second. La police «Russel Square» symbolise pour sa part la netteté, la clarté et fait implicitement référence à l’univers high-tech.

Bank Al Maghrib et la Banque centrale de Mauritanie coopèrent
Les gouverneurs de Bank Al Maghrib et de la Banque centrale de Mauritanie ont procédé, lundi 22 janvier, à la signature d’une convention de coopération entre les deux institutions. Ils ont également approuvé le programme de travail au titre de l’année 2007 et qui portera essentiellement sur les domaines de la formation professionnelle, de l’audit interne et de la prévention des risques. Les deux institutions ont convenu de se réunir annuellement pour évaluer les réalisations et définir le programme pour l’année suivante.
Voilà qui vient renforcer la coopération entre les banques centrales des deux pays et faire suite aux recommandations de la VIème session de la Haute commission mixte maroco-mauritanienne tenue en avril 2006 à Rabat.

Deux circulaires pour normaliser le chèque et la lettre de change

Le gouverneur de Bank Al Maghrib a émis, le 18 janvier, deux circulaires pour fixer les normes qui doivent être observées lors de la confection des formules de chèques et des lettres de change. Les nouvelles circulaires précisent donc toutes les caractéristiques techniques (format, poids, épaisseur, pureté de la surface du papier, sa résistance à l’éclatement…) et la forme (contenu). Les dispositions de sécurité sont laissées à l’initiative des banques qui doivent prendre les mesures nécessaires pour éviter les risques de falsification.
Les circulaires entrent en vigueur trois mois à compter de la date de sa signature. A l’expiration de ce délai, les chèques et les lettres de change qui ne seront pas conformes aux spécifications ne pourront plus être échangés en compensation.