La BCM rafle les titres Wafabank sur le marché

98,8 % des titres visés ont été présentés à L’OPE
0,8 % du capital de Wafabank échappe à la BCM.

Les actionnaires de Wafabank ont témoigné de leur grande confiance dans le projet des dirigeants de la BCM de donner naissance à un champion national de la banque et de la finance.
98,76 % des titres visés par l’offre mixte de la BCM sur les actions de Wafabank ont ainsi été apportés en échange afin de pouvoir accompagner la future structure qui découlera de la fusion entre les deux entités. La BCM n’aura finalement à débourser que 22 MDH pour racheter les 27 000 titres présentés à la vente lors de l’offre publique. Elle procédera au règlement livraison des titres issus de l’OPA le 21 mai. Par contre, ceux qui auront opté pour l’OPE devront attendre la tenue de la prochaine assemblée générale extraordinaire, prévue pour le 28 mai prochain, qui devra entériner l’augmentation de capital nécessaire à l’admission des anciens actionnaires de Wafabank dans le tour de table de la BCM. Sur la base d’un prix d’émission de 950 dirhams pour une valeur nominale de 100 DH, l’augmentation de capital par apport en nature portera sur un montant de près de 560 MDH. Pour avoir plus de précisions, il faudra cependant attendre la note d’information qui devra, bien évidemment, recevoir le visa du CDVM.
Les titres issus de cette augmentation de capital seront cotés en Bourse le 2 juin prochain et le règlement livraison des titres interviendra quelques jours après, soit le 7 juin.
Avec cette réussite attendue, le rapprochement BCM/Wafabank devra suivre son cours normalement pour aboutir, d’ici à la fin de l’année, à la fusion effective et opérationnelle des deux entités et à la naissance de Attijariwafa Bank.
Cela dit, l’organigramme cible a déjà été défini et les deux banques ont d’ores et déjà entamé, pour certaines activités, un rapprochement réel entre les équipes, à l’image de ce qui a été fait pour le pilotage de l’émission de billets de trésorerie de l’ONA.
Cependant, près de 50 000 titres, représentant moins de 1 % du capital de Wafabank, échappent encore au contrôle de la BCM, mais cela ne peut en aucun cas retarder le calendrier de la fusion et encore moins la remettre en cause. Tout au plus, cela obligera-t-il la BCM à convertir, probablement selon les mêmes modalités, l’ensemble de ces titres en actions BCM, avant de procéder à la fusion et au retrait de Wafabank de la cote.
Pour les futurs porteurs de parts BCM, et même la minorité qui détient encore des actions Wafabank, la prochaine étape importante de ce processus de rapprochement sera la fusion effective entre les deux banques.
Le calendrier de la fusion sera annoncé prochainement par les responsables de la BCM, mais tout porte à croire que le deadline (fin 2004) sera respecté.

Le calendrier de la fusion sera annoncé prochainement, mais tout porte à croire que le deadline sera respecté.