Jlec réalise des performances en amélioration par rapport au business plan

Le chiffre d’affaires s’est replié de 2.2% en raison de la baisse du cours du charbon. Le résultat net part du groupe est en hausse de 11.3% par rapport aux prévisions. La société devrait distribuer un dividende de 106.60 DH au titre de l’exercice 2013.

Jlec a réalisé, au terme de l’exercice 2013, des bénéfices en amélioration par rapport au business plan élaboré lors de son introduction en bourse. Toutefois, les revenus sont en légère contraction. En effet, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de près de 5 milliards de DH, en baisse de 2,2% par rapport aux prévisions initiales. Cela est dû notamment à la baisse du cours du charbon utilisé dans le mix produit pour la production de l’électricité, comparativement au prix d’achat initial. Il est ainsi passé d’une moyenne de 93 dollars/tonne en 2013 alors que le groupe a retenu comme hypothèse un prix de 100 dollars, soit un différentiel de 7%. Du coup, la baisse a été naturellement répercutée sur le prix de vente, entraînant ainsi un recul des revenus. Notons que par rapport à l’année précédente, les revenus du groupe se sont repliés de 16%.

Pour sa part, le résultat d’exploitation est en progression de 10,2% par rapport aux projections du groupe pour s’établir à 770 MDH, grâce notamment à l’optimisation des coûts d’exploitation et de maintenance. En revanche, il a accusé une perte de 19,5% sur une année glissante. En cause, la baisse prononcée du chiffre d’affaires qui a été limitée par la baisse parallèle des charges d’exploitation de 15,8%. Dans ces conditions, la marge d’exploitation ressort en stagnation à 15,5%.

In fine, le groupe a dégagé un résultat net part du groupe de 395 MDH, en amélioration de 11,3%, comparaison faite avec ce qui a été prévu dans la note d’information. Cela est redevable à l’amélioration du résultat d’exploitation ainsi qu’à la réalisation d’un résultat financier positif relatif à la filiale Jlec 5&6. En effet, le groupe a réalisé un gain de change de 100 MDH dû principalement au remboursement de la dette intra-groupe. Par contre, à périmètre constant, les bénéfices sont en retrait de 12,6%. Par conséquent, la marge nette a gagné 30 points de base pour atteindre 8% en 2013.

La société compte ainsi distribuer un dividende exceptionnel, comme prévu, de 106,60 DH par action, ce qui revient à dire que le taux de rendement du dividende se situe à 23,8% sur la base du cours du 4 mars. Cela dit, à partir de la fin de cet exercice, la rémunération des actionnaires devrait suivre un trend normatif et devrait s’établir à 20,70 DH en 2014, avec un taux de croissance moyen de 15,2% jusqu’à s’élever à 36,40 DH en 2018.

Du côté des perspectives, Jlec compte capitaliser sur le besoin croissant du pays en énergie pour ainsi s’inscrire dans le développement du mix énergétique. Ainsi, avec une demande en énergies primaires et en électricité qui devrait doubler d’ici à 2020, la société prévoit de se positionner, notamment sur les énergies thermique et renouvelable, et ce, aussi bien sur le plan national que sur le marché international et notamment en Afrique.