Introduction en Bourse de M2M : l’opération a été sursouscrite 92 fois

Nombre record de sursouscriptions pour l’opération d’introduction en Bourse de M2M. L’OPV qui portait sur la cession de 20% du capital de la société, soit 129 555 actions pour un montant global de 141,8 MDH (1 095 DH l’action), a drainé plus de 13 milliards de dirhams de souscriptions correspondant à 11,95 millions d’actions demandées. L’opération a ainsi été sursouscrite plus de 92 fois, soit un taux de satisfaction de la demande de 1,08%.

Plus de 14 200 souscripteurs, de 19 nationalités différentes, ont participé à cette opération. Les personnes physiques, 13 519, ont exprimé une demande de plus de 5,3 milliards de dirhams et ont été satisfaites à hauteur de 1,68%. Les investisseurs institutionnels, eux, ont participé massivement à l’OPV. Au nombre de 526, ils ont souscrit pour plus de 7,4 milliards de dirhams et ont été servis à hauteur de 0,66% seulement. Quant aux personnes morales, elles sont 159 à avoir participé à l’opération, avec un montant souscrit de 358 MDH, soit un taux de satisfaction de 1,05%.

Wafa Assurance recommandée à l’achat par BMCE Capital Bourse

Les analystes financiers de BMCE Capital Bourse viennent d’émettre une note de recherche sur Wafa Assurance, dans laquelle ils recommandent d’acheter la valeur avec un objectif de cours de 2 077 DH. Le titre Wafa Assurance cotait en Bourse le 2 juillet à 1 907 DH, représentant ainsi une décote de près de 9% par rapport à sa valeur théorique. La société de Bourse s’est basée sur la méthode de l’actualisation du résultat technique net d’impôt (vie et non-vie) pour valoriser la compagnie. Les hypothèse retenues sont des taux de croissance annuels moyens respectivement de 14% et 13% pour les primes émises en vie et non-vie sur la période 2007-2012, un taux d’actualisation du résultat technique de 9,7% et un taux de croissance à l’infini de 3%.
Concernant la croissance de l’activité, les analystes estiment que Wafa Assurance adopte une démarche commerciale fondée sur l’innovation, la qualité de service et la force de frappe à travers son adossement au premier groupe bancaire du Royaume. Ils précisent également que les réalisations probantes au terme de l’exercice 2006 traduisent l’efficacité de son plan d’action stratégique sur ses segments de prédilection, la vie et l’automobile. Par ailleurs, la note de recherche précise que la marge de solvabilité de la compagnie est de 492,4% au titre de 2006, ce qui traduit sa grande capacité à faire face à ses engagements futurs.

Cartier Saada : résultats en amélioration au 31 mars 2007

Cartier Saada, société opérant dans le secteur de l’agroalimentaire, cotée en Bourse depuis 2006, vient de publier des résultats en croissance au titre de son exercice à cheval entre 2006 et 2007. Son chiffre d’affaires s’est établi à 60,8 MDH au 31 mars 2007, en progression de 16% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette performance s’explique essentiellement par la hausse des volumes vendus grâce au succès de la campagne de communication lancée à l’occasion de l’introduction en Bourse de la société.
Cela dit, le résultat d’exploitation de Cartier Saada ne suit pas la même tendance que l’activité. En effet, il a enregistré un recul de 3,2% par rapport à l’année dernière, s’établissant à 6 MDH et ce, suite à l’augmentation des achats consommés de matières et fournitures en raison du renchérissement des prix de l’olive et de l’abricot.
Au final, et grâce à l’amélioration du résultat financier et du résultat non courant, la capacité bénéficiaire de la société a pu s’inscrire en hausse de 27,5% à 4,1 MDH. Compte tenu de ces réalisations, le management de la société a décidé de distribuer un dividende de 5 DH par action.