Insouciance inquiétante

Allez comprendre… Une preuve de plus que les marchés sont bien irrationnels. Les commentateurs passent souvent beaucoup de temps à essayer de trouver des explications aux mouvements de marché. Quelquefois, les actions décrochent brusquement sans que l’on détermine précisément le facteur déclencheur. Mais ces derniers temps, ce serait plutôt le phénomène inverse: les marchés occidentaux, qui souvent donnent le ton au monde entier, ignorent dans une large mesure les signaux d’alerte qui pourtant ne manquent pas. Les évènements en Egypte et les troubles dans le monde arabe ont surpris par leur ampleur et la rapidité de leur propagation. Et en tant qu’acteur géopolitique stratégique au Moyen-orient, l’Egypte ne laisse personne indifférent. On pense aussi à l’inflation qui touche les denrées alimentaires les plus basiques, partout dans le monde. Cela entraîne une vague de mécontentement au sein des populations des pays émergents et déstabilise l’équilibre parfois fragile de leurs économies. Pour ne rien arranger, le contexte de taux bas en Europe et aux Etats-Unis continue d’alimenter les hausses de prix. Et par-dessus le marché, le prix du baril de pétrole atteint des niveaux qui commencent à avoir un impact négatif sur les économies les plus gourmandes en énergie. La moindre de ces raisons aurait eu, à une autre période, un impact immédiat sur les marchés mondiaux. Au lieu de cela, les indices occidentaux ont choisi de hausser les épaules et de poursuivre leur ascension. Dans le contexte actuel, cette insouciance est aussi un facteur d’inquiétude.