Immobilier : Le crédit bancaire peut couvrir 105% du prix déclaré

Le manque de liquidités et la montée en flèche des impayés ont poussé certaines banques à  revoir leur politique d’octroi du crédit immobilier.

S’il y a quelques années les établissements de crédit pouvaient financer jusqu’à 125% du prix d’acquisition d’un bien immobilier, quotité permettant de financer le noir, il n’est plus possible actuellement. La majorité d’entre eux propose un taux de financement ne dépassant pas 105%, les 5% devant servir à couvrir les frais annexes (déménagement, enregistrement et conservation…). Toutefois, l’emprunteur est obligé de présenter à sa banque le devis de déménagement, la facture du notaire ou toute autre pièce justificative.

Les banques sont aussi plus regardantes sur la capacité d’endettement des clients qui ne peut dépasser aujourd’hui 45% de leur revenu. Elles exigent en plus que l’emprunteur ait une ancienneté d’au moins une année dans son emploi.
Par ailleurs, les taux actuels du crédit immobilier peuvent commencer, selon les banques, à 4,99% HT et aller jusqu’à 6,45% HT.