Ib maroc : Un bénéfice affecté par des provisions sur les participations en Libye et en Côte-d’Ivoire

Pour sa première publication de résultats arrêtés au 31 décembre (la société avait historiquement un exercice comptable à cheval entre deux années et arrêtait ses comptes au 31 mars), IB Maroc fait état de réalisations en retrait au titre de l’année 2010. Un recul qui n’est pas dû uniquement au fait que les chiffres annoncés, qui portent sur neuf mois seulement (de début avril à fin décembre 2010), sont comparés aux réalisations d’une année 2009 pleine, mais également à une conjoncture économique nationale et internationale difficile.
En effet, le chiffre d’affaires d’IB Maroc s’est établi à fin 2010 à 231 MDH. Comparé au chiffre d’affaires de 2009, ramené à neuf mois, sa variation s’établit à -2%. Le management de la société explique ce recul par les différents chantiers  de refonte et de transformation lancés en 2010 ainsi que par une année 2009 durant laquelle le chiffre d’affaires a connu une progression exceptionnelle de 43%.
Pour sa part, le résultat d’exploitation s’est établi à 21,6 MDH, contre 31,4 MDH en 2009 (année pleine) et 24 MDH en neuf mois, soit un recul de 10%. La marge opérationnelle demeure toutefois stable, à plus de 9%. Quant au résultat net, il s’est élevé à 8,5 MDH contre 13,5 MDH sur les neuf mois de 2009, soit une baisse de 37%. La société précise que ce recul est essentiellement dû à l’impact d’une provision d’environ 5 MDH  constatée sur ses participations en Libye et en
Côte-d’Ivoire. Ce qui était un peu prévisible compte tenu des troubles qui sévissent depuis quelque temps dans ces deux pays. Cette situation a poussé son management à ne distribuer qu’un dividende de 18 DH par action, contre 32 DH une année auparavant. Par ailleurs, les fonds propres de la société sont passés au-dessous du seuil de 100 MDH, s’établissant à 97,6 MDH.
Concernant le titre IB Maroc en Bourse, il affiche une bonne performance de 21,2% réalisée en 2010. Mais l’action a entamé l’année 2011 sur une tendance baissière et affiche au 7 mars une contre-performance de 5%. Il faut dire que la tendance globale du marché a été mitigée, avec une performance du Masi ramenée à zéro le 7 mars, et que plus de la moitié des titres cotés a enregistré des baisses.
Malgré ces réalisations en retrait, la valeur IB Maroc garde des ratios boursiers intéressants. En effet, même si son PER (cours rapporté au bénéfice par action) se situe à près de 20, compte tenu de la baisse du résultat en 2010,  le rendement de dividende de l’action (dividende rapporté au cours) est de 4,5%, soit un niveau conforme à la moyenne du marché. Le price to book (valeur comptable des fonds propres rapportée à leur valeur de marché) est également à un niveau intéressant, ne dépassant pas les 2 fois contre plus de trois fois pour l’ensemble de la cote.