IB Maroc : BMCE Capital recommande d’accumuler la valeur dans les portefeuilles

Une stratégie expansionniste payante. C’est ce que pensent, en résumé, les analystes de BMCE Capital Bourse des réalisations de la société IB Maroc au titre de l’exercice 2009, clos le 31 mars dernier. Avec un chiffre d’affaires en expansion de 42,7%, à 314,5 MDH, le spécialiste de l’intégration informatique a largement dépassé les attentes du marché qui se limitaient à un volume d’activité de 240 MDH seulement. Cette performance résulte essentiellement de la montée en puissance des marchés à l’export de la société, principalement au Sénégal, en Algérie, en Mauritanie et au Congo. Dans ces conditions, le bénéfice net s’est amélioré de 25% pour s’établir à 18 MDH.

Ces réalisations supérieures aux prévisions ont poussé les analystes à revoir leur opinion sur la valeur. Ceux de BMCE Capital recommandent désormais d’accumuler le titre IB Maroc dans les portefeuilles, avec un objectif de cours de 546,50 DH. Cette valorisation donne un potentiel de croissance de 8,8% par rapport au cours du 19 juillet (502 DH). Il faut dire aussi que les perspectives de développement de la société encouragent les spécialistes du marché à émettre des recommandations favorables sur la valeur.

En effet, IB Maroc anticipe d’ores et déjà les retombées de l’impulsion gouvernementale pour le secteur des TI au Maroc, à travers notamment le «contrat progrès» et «Maroc Numeric 2013», sur son activité et sur son développement et a axé sa stratégie autour d’un certain nombre d’orientations. Il s’agit, entre autres, de renforcer son positionnement en tant qu’intégrateur global orienté vers les cliens Corporate à plus forte valeur ajoutée, de développer la cohésion de ses ressources humaines et d’améliorer leur expertise, d’anticiper les besoins de ses clients à travers la couverture de l’ensemble des domaines de leurs investissements, et d’améliorer la structure de son chiffre d’affaires via l’accroissement de la contribution des services, notamment l’activité maintenance. Le déploiement du concept de sous-traitance et la conclusion de partenariats avec des cabinets de conseil de renommée internationale figurent également parmi les axes stratégiques de la société.

Et consciente de l’étroitesse du marché domestique et du faible niveau de marge qu’il génère, IB Maroc compte capitaliser sur ses récentes prises de participations à l’international, notamment en Algérie et en Cote d’Ivoire, en consolidant les moyens financiers humains et matériels des différentes structures pour développer des effets de synergies. Par ailleurs, la montée en puissance de la filiale Business Software Integration basée à Rabat et positionnée sur l’expertise, le conseil, l’intégration et développement de solutions ERP et d’offshoring devrait renforcer les niveaux de marges futurs du groupe.