Holdings : Forte dégradation des résultats pour une activité en hausse

Le bénéfice sectoriel a chuté de 62.5% à  29.3 MDH.

Le résultat net semestriel du compartiment abritant les deux holdings cotés a considérablement chuté, contrairement au volume d’activité qui, lui, s’est inscrit sur un trend légèrement haussier. En effet, si le chiffre d’affaires sectoriel a augmenté de 4,4%, à 1,20 milliard de DH, le bénéfice net, lui, s’est dégradé de 62,5%, à 29,30 MDH. En fait, ces performances ont été tirées vers le bas par Zellidja qui a vu son activité et sa rentabilité dégringoler en raison des difficultés relatives à ses deux filiales.
En effet, Zellidja continue de subir les contrecoups de la suspension d’activité de sa filiale «la Société des fonderies de plomb de Zellidja» depuis juillet 2012 en raison de la rareté des matières premières et du changement de la réglementation relative à l’importation des matières secondaires. Face à ces difficultés, le chiffre d’affaires de sa filiale ressort déficitaire à 82 MDH. Son autre filiale, Fenié Brossette, n’est pas en reste, puisqu’elle affiche une baisse d’activité à cause du comportement défavorable du secteur du BTP. D’ailleurs, les produits de participation du holding ont baissé de 69,7%, à 1,30 milliard de DH. Le résultat net a viré vers le rouge avec 54 MDH, en raison notamment de la constatation d’une provision des avances accordées à SPFZ de 52 MDH.
Quant à Delta Holding, il a bénéficié d’une reprise progressive de son activité depuis la fin du blocage subi au niveau des usines de Kénitra. Il a ainsi réussi à hisser ses revenus à 1,20 milliard de DH, soit une hausse de 4,6%, pour un carnet de commandes en croissance de 8,1% à près de 3,50 milliards de DH. Parallèlement, le résultat net part du groupe s’est accru de 10,8% pour totaliser 83,70 MDH.