Focus de la semaine du 7/12/09

Les grandes capitalisations plombent les performances de la Bourse en novembre

Le mois de novembre aura été très éprouvant pour la Bourse de Casablanca. L’indice de toutes les valeurs, Masi, a en effet cédé sur la période 5,26%, enfonçant sa contre-performance depuis le début de l’année à 7,06%. L’indice des blue chips, Madex, ne fait pas mieux puisqu’il se déprécie de 5,55%, affichant une baisse de 8,78% depuis le premier janvier.
Ce sont des valeurs habituées à drainer de grands volumes qui ont alimenté cette baisse. Compréhensible, quand on sait que les investisseurs amorcent une phase de désengagment des grandes capitalisations à l’approche de la fin de l’année. CGI, Addoha, Attijariwafa bank, BMCE Bank et dans une moindre mesure Maroc Telecom se retrouvent de fait dans le bas du tableau des variations mensuelles avec des chutes tournant autour de 11%, et ce, dans des volumes importants (jusqu’à 1,1 milliard de DH pour BMCE).
Aux antipodes de ces contre-performances, la valeur tehnologique Involys réussit la plus forte progression du mois (+34,32%), passant d’un cours de 148 DH à 200 DH. La valeur se détache par ailleurs très clairement puisque la seconde meilleure progression vient loin derrière (+12,28%) et elle est signée Matel PC Market.
Côté volumes, la place casablancaise marque étonnamment une légère hausse en comparaison avec la même période de l’année passée. Les échanges sur le marché central s’élèvent de fait à 3,83 milliards de DH pour ce mois de novembre contre 3,82 milliards en 2008. A noter toutefois que les volumes semblent à présent beaucoup plus portés par l’obligataire que par l’action. En effet, alors que les échanges d’obligations représentaient moins de 1% des volumes sur le marché central en novembre 2008, ils montent à 41% des échanges à présent.

Un rebond technique se profile pour le titre Banque Centrale Populaire

Après avoir recommandé à la mi-novembre de profiter d’un é´ventuel repli du titre BCP afin de se repositionner à` l’achat à` un niveau de cours plus inté´ressant, les analystes d’Attijari Intermédiation conseillent à présent aux investisseurs les plus actifs d’acheter l’action à son cours actuel (248 DH au 30 novembre dernier) pour viser un objectif haussier de 260 DH. En effet, des indicateurs techniques permettent de parier sur un rebond technique imminent. A noter qu’un stop loss fixé´ juste en-dessous des 246 DH protège la position´.

BMCE Bank très active sur son programme de rachat

Les transactions sur le titre BMCE Bank s’intensifient ces derniers jours en Bourse. Et c’est la banque elle-même, par souci de contrer la dégringolade de son titre et dans le cadre de son programme de rachat, qui en serait l’origine comme le notent les analystes de CDG Capital. Cela a d’ailleurs poussé la banque à acquérir le 17 novembre sur le marché central 1 000 de ses propres actions, franchissant de ce fait à la hausse le seuil de participation de 5% dans son propre capital.
Cet activisme n’est pas prêt de s’arrêter puisque  le CDVM a autorisé dernièrement une révision du programme de rachat d’actions de la banque lui donnant plus de latitude pour le décliner grâce à une fourchette de prix plus conforme au cours actuel de l’action. Le prix minimum de vente en est ramené à 220 DH (contre 260 DH jusqu’à maintenant) et le prix maximum d’achat est révisé à 350 DH (contre 400 DH auparavant).