Focus de la semaine du 4/04/09

Le groupe Brams représentera au Maroc le 1er fournisseur mondial de services financiers

Sungard Consulting Services, premier fournisseur de services financiers dans le monde, et le groupe Brams ont signé un partenariat pour le développement de l’offre de services de Sungard sur le marché marocain. A cet effet, le groupe Brams a créé une entité dédiée, Brams Consulting.
Celle-ci adressera à une clientèle diversifiée (salles de marché, gestionnaires de patimoine, banques d’investissement…) quatre types de services. Le premier concerne «les enjeux réglementaires» et consiste à accompagner les clients pour la gestion des risques, la lutte anti-blanchiment… Le second porte sur «la direction de projets»,  à savoir l’accompagnement pour la gestion de programmes d’envergure. Le troisième niveau de service concerne pour sa part le volet technologique. Le quatrième niveau porte enfin sur l’assistance à la maîtise d’ouvrage en amont et en aval des projets. Sungard Consulting Services et le groupe Brams comptent également élargir leur partenariat pour couvrir la région de l’Afrique du Nord.
 
Les programmes de rachat majoritairement positionnés à l’achat en mars 

Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) vient de rendre publiques les déclarations mensuelles sur les programmes de rachat effectués par les sociétés cotées à fin mars 2009.
Sur les 18 programmes de rachat répertoriés par le gendarme boursier, 4 n’ont pas du tout été actifs en mars. Il s’agit de ceux gérés par BCP, BMCI, CGI et Snep qui n’ont effectué aucune transaction. De leur côté, les sociétés actives ont adopté dans leur grande majorité des positions acheteuses puisque seuls Auto Hall et Maroc Telecom ont effectué des opérations de cession sur leurs titres. La reconduction jusqu’à fin juin 2009 de la mesure dérogatoire pour la suppression du prix minimum d’achat fixé dans le cadre des programmes de rachat justifie grandement cette situation.
Par ailleurs, dans leur ensemble, les sociétés bénéficient encore de marges pour faire jouer leurs programmes. En effet, seuls Distrisoft, IB Maroc et Afriquia Gaz approchent le nombre maximum d’actions qui leur sont autorisées à l’achat.
A noter enfin que les programmes de BMCI et CGI toucheront bientôt à leur terme puisque leur date d’échéance concorde avec mai 2009.

CFG recommande de conserver le titre Attijariwafa avec un cours cible compris entre 260 et 290 DH

Dans une toute récente note de recherche publiée en avril dernier, CFG Marchés recommande de conserver l’action Attijariwafa bank avec un cours cible compris entre 260 et 290 DH. Ce qui fait ressortir une décote de tout au plus 3,6% par rapport au cours de 279,9 DH observé le 27 avril 2009.
CFG module toutefois cette recommandation en fonction de l’évolution du cours en Bourse. De fait, à un cours inférieur à 260 DH, la
recommandation est à l’achat. Au-delà de 290 DH il est recommandé de vendre.
CFG appuie ses recommandations sur la croissance attendue du PNB grâce à un renforcement de la part des commissions et une bonne tenue de la marge d’intérêt, le développement des synergies internes dans les filiales para-bancaires et une contribution importante des filiales au Maghreb et en Afrique subsaharienne aux résultats de la banque.