Focus de la semaine du 29/03/2010

BMCI dépasse les 800 MDH de bénéfice net en 2009

La BMCI affiche à fin 2009 des indicateurs de résultats en croissance malgré un contexte marqué par le ralentissement de l’activité économique. Les dépôts de la clientèle de la banque ont certes marqué le pas durant l’année, à 43,73 milliards de DH (-0,6% par rapport à 2008), mais les crédits par décaissement à la clientèle ont poursuivi leur ascension et enregistrent une hausse de 7,8%, à 45,1 milliards. Alors que les engagements par signature ont totalisé plus de 19,3 milliards de DH, soit une augmentation de 5,4% d’une année à l’autre.
Avec ces agrégats commerciaux, le produit net bancaire de la BMCI s’affiche en hausse de 7%, à 2,4 milliards de DH. Il tire en grande partie sa croissance de la progression de la marge d’intérêts (+5,6%, à 1,8 milliard), et dans une moindre mesure des opérations de marché (+21,6%). Et grâce à un coefficient d’exploitation parmi les plus bas du marché (41,4%) ainsi qu’à la réduction des dotations nettes aux provisions pour créances en souffrance (-24%), le résultat net atteint 807 MDH, marquant une progression de 11% par rapport à 2008. Compte tenu de ces réalisations, la banque distribuera un dividende de 50 DH par actions.
Notons enfin que la BMCI a ouvert 15 agences en 2009, ce qui porte son réseau à 257 agences.

Crédit du Maroc : hausse de 13% du résultat net à fin 2009

Le Crédit du Maroc affiche de bonnes performances au titre de l’année 2009. Sur le plan commercial, les dépôts enregistrent une hausse de 5,85% par rapport à 2008 pour s’établir à 30,7 milliards de DH. Les créances sur la clientèle ont pour leur part atteint 32,2 milliards, soit une augmentation de 13,87%.
Conformes aux attentes, ces réalisations ont permis de dégager un produit net bancaire de 1,75 milliard de DH, en progression de 10% par rapport à 2008. Les charges générales d’exploitation n’ont, elles, évolué que de 7,96%, à 873 MDH, ce qui réduit le coefficient d’exploitation à moins de 50%. Et malgré l’envolée des dotations nettes aux provisions pour risques de contrepartie (235 MDH, +43,4%), le résultat net ressort à 409,4 MDH, en hausse de 13,26% par rapport à 2008. Ce qui encourage la banque à distribuer un dividende unitaire de 30 DH, laissant par ailleurs le choix aux actionnaires de le percevoir en numéraire ou en actions.

Lesieur Cristal redresse ses marges malgré la baisse des cours des huiles brutes

Malgré la baisse des cours des huiles brutes sur le marché international, Lesieur Cristal a pu rétablir ses marges de manière significative en 2009. Certes, son chiffre d’affaires de l’année est en baisse de 7%, à 3,98 milliards de DH, malgré une croissance de 6% du volume vendu, et ce suite à la baisse des prix de vente de l’huile de table. Mais le résultat d’exploitation a pu augmenter de plus de 60% pour s’établir à 308 MDH. Ce redressement résulte essentiellement de l’amélioration de la marge sur les huiles et du bon comportement de l’activité savon, deux éléments qui ont pu atténuer la dégradation de la marge de l’activité trituration suite à la chute des prix des tourteaux à l’international. Le résultat net de 2009 s’élève, lui, à 278 MDH, soit 44% de plus par rapport à 2008. Il intègre toutefois la plus-value réalisée sur la cession de la filiale CMB Plastique à la société Mutandis.
Compte tenu de l’amélioration de ses résultats, Lesieur a décidé de distribuer un dividende ordinaire de 79 DH par action et un dividende exceptionnel de 21 DH par action.