Focus de la semaine du 23/01/09

Maroc Telecom: chiffre d’affaires de 29,5 milliards de DH en 2008, en croissance ralentie de 7,2%

Maroc Telecom (IAM) a réalisé au titre de l’année 2008 un chiffre d’affaires de 29,5 milliards de DH, en progression de 7,2% par rapport à 2007. Cette hausse, «remarquable» de l’avis d’Abdeslam Ahizoune, président du directoire de l’opérateur, est attribuable à la croissance de 8,4% des activités du mobile. Reste qu’en comparaison avec le rythme de croissance affiché les dernières années ou même le 1er semestre 2008, le ralentissement est manifeste.
En effet, IAM réalisait un chiffre d’affaires en croissance de 10% sur les six premiers mois de 2008, sur fond de développement des revenus du segment mobile de +25,7%. Ces mêmes indicateurs s’élevaient à +21,7% et à +30% à fin 2007. D’autant plus révélateur du ralentissement généralisé, la croissance du parc ADSL. Evaluée à plus de 22% il y a tout juste une année, celle-ci dépasse à peine 1,3% en 2008. Une déperdition de parts de marché attribuable à l’internet 3G, massivement valorisée par la conccurence. Dans ce contexte, Maroc Telecom précise qu’il table sur une croissance du résultat d’exploitation supérieure à 13% en 2008.

Le CDVM enrichit le cadre légal des OPCVM

L’autorité du marché boursier (CDVM) relifte le cadre réglementaire des OPCVM. Trois circulaires viennent en effet d’être adoptées. La première impose aux sociétés de gestion de faire valider par le CDVM toute communication publicitaire contenant des indicateurs chiffrés ou des comparatifs concernant leur activité. Une mesure rempart contre la publicité mensongère. Dans le même registre, la première circulaire aligne les placements effectués par les OPCVM en devises à l’étranger (mesure autorisée il y a près d’un an) avec les obligations d’information globales des OPCVM. Des données spécifiques concernant les statistiques d’activité ainsi que le détail des transactions seront désormais réclamés par le CDVM aux organismes s’adonnant à ce type de placements. La finalité étant de garder un œil sur ces placements mais aussi d’«accompagner les sociétés de gestion dans cette nouvelle activité». La deuxième circulaire uniformise pour sa part les modalités de calcul des ratios prudentiels applicables aux OPCVM. La troisième circulaire institue quant à elle une nouvelle catégorie de fonds, ceux dits contractuels. Elle apporte également du nouveau pour les controversées opérations de pension en précisant un traitement spécifique de ces opérations au regard des règles de classification existantes. La date d’entrée en vigueur de l’ensemble de ces circulaires a été fixée au 1er février 2009.

BMCE Capital Bourse recommande d’accumuler le titre BCP en décote de 8,8%

Les analystes de BMCE Capital Bourse recommandent, dans une récente note de recherche, d’accumuler (autrement dit de surpondérer dans le portefuille de placement) le titre Banque centrale populaire (BCP). Les auteurs de la note valorisent l’action à 2 519 DH, ce qui établit sa décote à 8,8% comparativement à son cours en Bourse de 2 315 DH en date du 19 janvier 2009.   
L’avis favorable de BMCE Capital Bourse se fonde en grande partie sur la récente opération de prise de participation croisée entre la banque et l’Office chérifien des phosphates (OCP). Cette opération «pourrait ouvrir de nouveaux horizons pour la BCP», selon les analystes de BMCE, d’autant plus que la banque, par son niveau de liquités mobilisables, dispose des moyens de son ambition.