Focus de la semaine du 20/12/2010

Unimer : bénéfice net semestriel en hausse de 28,4%, à 23,5 MDH

En dépit d’une conjoncture sectorielle mitigée, marquée par des débarquements importants et contrastés d’une espèce pélagique à une autre dans le cadre d’une campagne de pêche légèrement retardée, Unimer réalise une croissance honorable de ses indicateurs d’activité et de rentabilité au titre de son premier semestre clos le 30 septembre. Ainsi, malgré une production de conserves de sardines et de maqueraux en retrait de 3% par rapport à la même période de l’année dernière, le chiffre d’affaires de la société progresse de 20,5% pour s’établir à 166,5 MDH. Cette hausse résulte visiblement d’un effet prix favorable.
Côté rentabilité, le résultat d’exploitation d’Unimer marque une croissance plus importante que celle de l’activité. Il s’est apprécié de 40,8%, à 33,2 MDH, et ce, grâce à une meilleure productivité et un meilleur rendement. La marge opérationnelle atteint ainsi 20%, soit 3 points de plus par rapport au premier semestre 2009.
Au final, le résultat net de la société a augmenté de 28,4%, passant à 23,5 MDH. De facto, la marge nette se bonifie de 0,9 point pour s’établir à 14,1%.

Rachat d’actions : sept sociétés sur douze actives en novembre

Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) vient de publier les statistiques du mois de novembre relatives aux programmes de rachat d’actions en vue de régulariser le marché. Il en ressort que sept sociétés sur les douze qui ont un programme de rachat en cours étaient actives au cours de ce mois. Alliances, Auto Hall, Cartier Saâda, Maroc Telecom et la Snep ont toutes procédé à des achats nets d’actions. Ces sociétés détiennent désormais respectivement 0,014%, 0,05%, 0,46%, 0,013% et 0,58% de leur propre capital. Label’Vie et Salafin ont pour leur part vendu plus d’actions qu’ils ont en acheté, compte tenu de la hausse de leur cours en novembre. Elles sont désormais détentrices de 2,08% et 0,025% de leur capital. Quant aux sociétés qui n’ont effectué aucune opération de rachat, il s’agit d’Addoha, Atlanta, BMCI, Stokvis et Timar.

Une circulaire du CDVM pour lutter contre le blanchiment de capitaux

Une nouvelle circulaire vient d’être adoptée par le CDVM pour lutter contre le blanchiment d’argent. Elle entrera en vigueur début janvier. Cette circulaire précise les modalités pratiques de mise en œuvre du devoir de vigilance et de veille interne au sein des intervenants du marché qui reçoivent directement des instructions de la clientèle, à savoir les sociétés de Bourse, les teneurs de comptes titres et les sociétés de gestion. Ses principaux objectifs consistent à contribuer à la protection du marché financier national contre le phénomène du blanchiment de capitaux, à accroître le niveau de vigilance des intervenants du marché et à contribuer à la mise en place des standards internationaux en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux.
Les modalités pratiques que fixe la circulaire touchent à divers aspects de la relation avec la clientèle. Il s’agit notamment des règles à respecter dans l’identification des clients (identité, motivation, origine des fonds…), la vérification des documents (authenticité, mises à jour…), la détermination des profils de risque clientèle (pays d’origine, activité exercée…), la mise en place de dispositif de veille interne (suivi des opérations risquées, formation des dirigeants et des membres du personnel…) et la conservation des documents (nature des documents et périodes de conservation).