Focus de la semaine du 19/07/2010

Ennakl : les petits porteurs moins intéressés que les gros investisseurs

La première opération d’introduction à la Bourse de Casablanca depuis deux ans a été bouclée avec succès. Ennakl S.A, qui a rejoint la cote le 13 juillet, a vu son offre sursouscrite près de 8 fois par les investisseurs. L’opération portait sur la cession au Maroc de 10% du capital du distributeur automobile tunisien, soit 3 millions d’actions au prix de 64,22 DH. Une part supplémentaire de 30% du capital a été cédée sur la place de Tunis, ce qui a donné lieu à la première double cotation entre les deux Bourses maghrébines.
Cela dit, si la demande globale des investisseurs marocains a dépassé de 8 fois l’offre d’actions, celle des petits porteurs a été beaucoup moins importante. En effet, les personnes physiques qui ont exprimé des ordres n’excédant pas 300 actions (7 946 souscripteurs, soit 88% des investisseurs) n’ont demandé que 1,28 million d’actions contre une offre réservée de 900 000 titres, soit une sursouscription de 1,43 fois seulement. En face, les personnes physiques et morales exprimant des ordres entre 1 000 et 30 000 actions (920 investisseurs) ont souscrit pour plus de 7 millions d’actions contre une offre de 750 000 titres seulement, soit une sursouscription de 9,44 fois. Pour sa part, l’offre destinée aux institutionnels a été sursouscrite 11,35 fois.
En tout cas, même si les petits porteurs ont manifesté un intérêt relativement faible par rapport aux gros investisseurs, l’action Ennakl était comme prévu réservée à la hausse lors de sa séance de première cotation le 13 juillet 2010.

Bourse : la correction risque de se poursuivre jusqu’à fin juillet

Après avoir entamé le mois de juin sur un rebond technique qui a orienté le Masi vers les 12 330 points, la Bourse de Casa est entrée depuis le 9 juin dans un mouvement de correction, accentué par l’annonce de la cession de 8% du capital de Maroc Telecom par l’Etat Marocain. Dans ce sillage, l’indice de toutes les valeurs cotées a clôturé le mois de juin sur une contre-performance de 2,4%, et a poursuivi sa baisse durant les premières séances du mois de juillet.
Selon les analystes de BMCE Capital Bourse, qui s’exprimaient dans leur dernière note semestrielle, cette phase de correction devrait se poursuivre tout au long de ce mois, eu égard aux éventuels arbitrages qui devront être opérés dans un contexte d’intensification des recours des émetteurs à l’épargne publique, via des dettes privées ou des opérations sur capital. La société de Bourse précise que cette hypothèse est étayée par des indicateurs mathématiques peu favorables qui devraient orienter le Masi vers les 11 520 points, soit une baisse supplémentaire de plus de 3% par rapport au niveau de l’indice du 13 juillet.

La rémunération des comptes sur carnet repart à la hausse

Le taux d’intérêt minimum appliqué par les banques aux comptes sur carnet repart à la hausse. Après avoir baissé à 2,87% au titre du premier semestre 2010, il est passé à 3,11% pour le second semestre de l’année, soit son niveau du deuxième semestre 2009. Ce taux reste toutefois inférieur par rapport au plus haut niveau enregistré durant les quatre dernières années et qui est de 3,29%.
Rappelons que le taux minimum appliqué par les banques aux comptes sur carnet est indexé sur le taux moyen pondéré des bons du Trésor à 52 semaines au cours du semestre précédent, diminué de 50 points de base.