Focus de la semaine du 13/02/09

Standard and Poor’s a décerné au Groupe Banque Populaire, pour la cinquième année consécutive, la note de contrepartie «BB+ à  long terme, B à  court terme et des perspectives de développement stables».

Standard and Poor’s juge stables les perspectives de la BP

Dans son rapport publié en janvier 2009, Standard and Poor’s a décerné au Groupe Banque Populaire, pour la cinquième année consécutive, la note de contrepartie «BB+ à long terme, B à court terme et des perspectives de développement stables». Cette notation «consacre la position de leader du groupe au sein du système bancaire marocain, sa bonne capitalisation et sa rentabilité adéquate», se glorifie le management de la banque.
Sur le créneau des opérations internationales d’abord, bien que la concurrence des autres banques soit de plus en plus importante, l’agence de notation estime que le groupe est en mesure de protéger sa position de leader, en raison de l’expertise capitalisée depuis des années. Côté actifs, le rating de l’agence se base sur une amélioration des indicateurs de qualité de ses actifs en raison des efforts de récupération des créances, des opérations d’assainissement et du développement prononcé des crédits à l’économie. Standard and Poor’s projette une poursuite de l’amélioration de cette qualité. En termes de gestion des risques enfin, c’est une conformité aux standards en vigueur qui est relevée.

Attijari Intermédiation estime que le marché boursier est correctement valorisé

«Le marché est aujourd’hui correctement valorisé et contient des valeurs particulièrement intéressantes à l’achat». C’est ce qu’attestent les analystes d’Attijari Intermédiation dans leur dernier mensuel boursier pour le mois de janvier 2009. Leur argumentaire s’appuie sur le niveau de PER (Price Earning Ratio) du marché, estimé pour 2009. Celui-ci perd un point de décembre 2008 à janvier 2009 et passe de 18,4 fois les bénéfices à 17,6.
Les baisses de cours concédées par de grandes capitalisations de la place expliquent cet état de fait. Sur la même période, en effet, la CGI a cédé 8,62%, Addoha s’est départie de 15,82% et Cimar a fondu de 24,10%. S’agissant des moyens de profiter de cette bonne valorisation, les analystes de la société de Bourse recommandent aux investisseurs de se positionner sur les valeurs refuge présentant de forts rendements de dividende. De ce point de vue, selon les estimations des mêmes analystes, certaines valeurs sont vivement recommandées et il s’agit par exemple de CMT (13,2%), Auto Hall (10,9%), Cosumar (8,8%), Lesieur (8,1%) et Maroc Telecom (8,1%).

Papelera de Tetuan lance une offre publique d’achat?sur son flottant en Bourse

Un projet d’Offre publique d’achat (OPA) visant les actions de Papelera de Tetuan a été déposé le 9 février 2009 auprès du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) par les actuels actionnaires majoritaires de la société (la famille Sefrioui, Cellulose du Maroc et CDG Développement). En conséquence de ce dépôt, la cotation de la valeur a été suspendue.
L’OPA porte sur les actions constituant l’actuel flottant en Bourse de Papelera, soit 141 204 actions représentant 5,47% du capital et des droits de vote de la société. Le dépôt de l’offre vient suite à la fusion absorption de Safripac SA par Papelera et résulte d’un pacte d’actionnaires régissant les modalités de contrôle de cette dernière société qui a été signé par ses actionnaires majoitaires et en vertu duquel ils prennent le contrôle de concert de 94,53% de son capital.
Selon les dispositions de l’article 31 de la loi relative aux offres publiques, le CDVM dispose de dix jours pour se prononcer sur la recevabilité de ce projet à compter de la date de son dépôt.