Focus de la semaine du 06/02/09

Dans le cadre de l’augmentation de ses capacités de production, le plasturgiste coté à  la Bourse de Casablanca, Snep, a acquis une licence de fabrication auprès du groupe français Arkema pour son unité de production de PVC de Mohammédia.

L’acquisition de la licence de fabrication d’Arkema profite au cours boursier de la Snep

Dans le cadre de l’augmentation de ses capacités de production, le plasturgiste coté à la Bourse de Casablanca, Snep, a acquis une licence de fabrication auprès du groupe français Arkema pour son unité de production de PVC de Mohammédia. Selon le management de la Snep, le choix d’Arkema a été motivé par son capital expérience dans la production de PVC et la réputation de sa technologie qui offre la garantie de disposer d’un outil de production capable de produire tous les grands standards de PVC avec une qualité constante.
Le marché semble avoir bien accueilli la nouvelle  puisque entre le 26 janvier et le 3 février 2009, le titre Snep a gagné près de 22,6%, passant de 505 à 619 DH. Cela, alors même que l’action du plasturgiste signait la 3e plus forte progression durant le premier mois boursier de 2009 avec une croissance de 22,46%. Le titre s’acheminerait donc vers une tendance durablement haussière… Un juste retour des choses pour cette valeur qui, depuis son introduction en Bourse, a été maltraitée par le marché alors qu’elle ne manque pas d’attrait, selon le consensus des analystes.

Managem classée dernière et sa filiale SMI première dans les performances de la cote en janvier

C’est à n’y rien comprendre ! Alors que la Société minière d’Imiter (SMI) a établi le record de performance au titre du mois de janvier 2009, avec une croissance de 45,6% à 648 DH, sa maison mère, Managem, hérite du bonnet d’âne sur la même période. Elle enregistre en effet la plus grave contre-performance de la cote à -28,17% pour un cours de 146 DH. Le comportement de l’une et l’autre valeur se justifie par leur actualité : le cours de Managem continue d’être grevé par son profit warning, tandis que SMI profite principalement de l’amélioration des niveaux de production, consécutive au règlement des conflits sociaux avec les ouvriers du site d’Imiter.
Il faut aussi dire que suite au profit warning de Managem, les investisseurs institutionnels procédant usuellement à des pondérations sectorielles dans leurs portefeuilles de placement, ont dû acheter plus de titres de sociétés minières pour compenser leur désengagement de Managem. Cela a naturellement profité aux deux autres minières de la place, à savoir SMI et CMT. Cette dernière a d’ailleurs augmenté de 15,32% en janvier.

L’encours des titres émis par les OPCVM en baisse de 2007 à 2008, selon Bank Al-Maghrib

L’encours de titres émis par les OPCVM obligations court, moyen et long terme a connu une baisse de 27% au titre du mois de décembre 2008 en comparaison avec la même période en 2007, selon le dernier rapport monétaire de Bank Al-Maghrib. De 22,6 milliards de DH de titres émis, l’encours passe donc à 16,5 milliards de DH. Sur la même base de comparaison, la baisse a été d’autant plus marquée pour l’encours détenu par les OPCVM actions et diversifiés. Celui-ci a baissé de près de 40%, s’établissant à fin décembre 2008 à 4,8 milliards de DH.

Le taux d’intérêt des comptes sur carnet passe à 3,29%  
Le taux d’intérêt que les banques vont appliquer aux comptes sur carnet durant le premier semestre 2009 a été fixé à 3,29%. Il était, durant le second semestre 2008, à 3,10%. Cette augmentation résulte de la hausse survenue sur le marché des bons du Trésor suite au relèvement par Bank Al-Maghrib de son taux directeur à 3,50%.