Focus de la semaine du 03/08/09

Le CDVM a visé le 24 juillet dernier une note d’information relative à  une émission obligataire de la Société nationale d’investissement (SNI) pour un montant de 1,5 milliard de DH (15 000 obligations émises à  une valeur unitaire de 100 000 DH) sur une maturité de 10 ans.

SNI lève un emprunt obligataire pour en rembourser un autre

Le CDVM a visé le 24 juillet dernier une note d’information relative à une émission obligataire de la Société nationale d’investissement (SNI) pour un montant de 1,5 milliard de DH (15 000 obligations émises à une valeur unitaire de 100 000 DH) sur une maturité de 10 ans. Seuls les investisseurs institutionnels pourront souscrire à cette émission entre le 29 juillet et le 3 août 2009. Par ailleurs, l’opération est compartimentée en 2 tranches dont seule la première (A) est cotée. Les deux tranches sont rémunérées à un taux d’intérêt nominal fixe de 5,1%. Il inclut une prime de risque de 108 points de base. A noter, enfin, que cette opération permettra principalement au groupe d’assurer le refinancement d’un emprunt obligataire de 1,2 milliard de DH contracté en 2004 et arrivant à maturité en décembre 2009.
 
Colorado rassure suite à l’incendie qui s’est déclaré dans ses dépôts

Suite à l’incendie qui s’est produit le 19 juillet dans l’un de ses dépôts, à Nouaceur (Casablanca), le fabricant de peinture coté en Bourse, Colorado, est monté au créneau pour rassurer. Un communiqué publié par la société le 27 juillet informe que «l’incendie a provoqué la détérioration d’une partie des stocks de matières premières». Il en découle un risque d’indisponibilité des produits Colorado sur le marché. Cependant, le management annonce «ne ménager aucun effort pour prendre toutes les dispositions afin de minimiser ce risque». Par ailleurs, il est rappelé que la société est bien assurée contre les pertes de matières en cas d’incendie et contre les pertes d’exploitation. A cet effet, «des experts de compagnies d’assurance ont déjà entamé le processus d’évaluation des pertes subies par cet incendie».

Ciments français reclasse ses participations dans Ciments du Maroc
 
Le groupe Ciments français a procédé à un reclassement de ses participations dans le cimentier coté à la Bourse de Casablanca, Ciments du Maroc, dont il est l’actionnaire de référence avec 58,3% des parts détenues. En effet, à la mi-juillet le groupe français a effectué une opération d’apport en capital sur la totalité de ses participations dans Ciments du Maroc (58,3% des parts) en faveur de sa filiale Cocimar. «Cet apport permet de rationaliser et d’homogénéiser l’organisation des filiales de Ciments français», justifie le management du groupe.

BNP Paribas franchit le seuil des deux tiers dans le capital de BMCI

La banque française BNP Paribas vient de franchir un nouveau seuil dans le capital de sa filiale marocaine cotée en Bourse, BMCI, pour en détenir à présent 66,74% des parts. Ce seuil a été dépassé grâce à la dernière augmentation de capital par conversion de dividendes en actions opérée par BMCI. A noter que cette dernière opération a permis  de renchérir les fonds propres de la banque marocaine de quelque 50 MDH. Par là même BMCI parvient à se passer des levées obligataires pour se conformer aux impératifs réglementaires de Bank Al Maghrib, à l’opposé des autres banques de la place. Rappelons que dans la même lignée, BMCI a initié d’autres opérations, dont notamment certaines portant sur la conversion de dividendes ou d’obligations en actions ou encore en souscriptions en numéraires.