Focus de la semaine

«Une valeur qui allie rendement et croissance». C’est ainsi que les analystes d’Attijari Intermédiation qualifient la Compagnie minière de Touissit (CMT) dans une récente note de recherche adressée aux investisseurs.

La Compagnie minière de Touissit évaluée à 760 DH par Attijari Intermédiation
«Une valeur qui allie rendement et croissance». C’est ainsi que les analystes d’Attijari Intermédiation qualifient la Compagnie minière de Touissit (CMT) dans une récente note de recherche adressée aux investisseurs. Une valeur que la société de Bourse évalue à 760 DH par la méthode de l’actualisation des flux futurs de trésorerie, alors que son cours en Bourse ne dépasse pas les 550 DH (au 1er décembre). Le potentiel de hausse est ainsi estimé à plus de 38%. Selon les analystes, depuis son introduction en Bourse, CMT a dû faire face à une conjoncture particulièrement morose, alliant d’une part la chute des métaux de base et un marché boursier en plein cycle de correction. «Prenant de plein fouet ces deux facteurs, la valeur accuse une baisse de 18% en moins de sept mois», précisent-ils. Le département de recherche ajoute que si tous les signes apparents semblent justifier cette contreperformance, la réalité des fondamentaux de la compagnie démontre bien le contraire et lui offre toutes les caractéristiques d’une valeur conjugant un fort potentiel de croissance et un rendement particulièrement élevé. Cet avis est basé sur des prévisions de croissance de 29,5% pour le chiffre d’affaires de la société en 2008, à 316 MDH, et de 2,4 points pour la marge opérationnelle, à 45,3%.

Timar : une valeur à conserver selon BMCE Capital Bourse
Timar, spécialiste du transit et du transport international coté en Bourse, vient de faire l’objet d’une étude élaborée par BMCE Capital Bourse, dans laquelle ses analystes recommandent de conserver la valeur dans les portefeuilles. Evalué par la méthode de l’actualisation des flux futurs, son cours théorique a été établi à 321 DH, sachant que sa valeur en Bourse était à ce même prix le 1er décembre 2008.
Les analystes de la société de Bourse estiment que Timar passe par une période de «transit boursier», sans plus. Etant un opérateur de référence dans le transit des opérations commerciales internationales au Maroc, ayant ouvert une nouvelle plateforme logistique à Casablanca et loué une autre de 2 000 m2 à Tanger pour accompagner son développement, ses perspectives de croissance sont pour le moins prometteuses.Ainsi prévoit-on un chiffre d’affaires qui devrait passer de 111,9 MDH en 2007 à 127,1 MDH en 2008 et à 146,1 MDH en 2009. De même, le résultat net devrait passer de 3,1 MDH en 2007 à 6,2 MDH en 2009.

Holcim émet pour 1,5 milliard de DH d’obligations
Les émissions se multiplient sur le marché obligataire. Après les banques et Ona, c’est au tour d’un cimentier de lancer son opération. Holcim Maroc, filiale du groupe suisse éponyme, émet en effet pour 1,5 milliard de DH d’obligations en vue de financer la croissance organique de ses activités industrielles et commerciales, d’optimiser son coût de financement global et de diversifier ses sources de financement.
Son offre est scindée en 2 tranches (cotée et non cotée), plafonnées chacune au maximum de titres à émettre pour toute l’opération, à savoir 15 000 titres. La valeur nominale par part est établie à 100 000 DH, assortie d’un taux nominal de 5,49%, sachant que la maturité de l’emprunt court sur 7 ans. Les investisseurs institutionnels de droit marocain, cible exclusive de l’opération, pourront souscrire du 3 au 5 décembre.