Fénie Brossette en Bourse à  295 dirhams, du 16 au 22 novembre 2006

Et de sept ! Après Risma, Cartier Saada, Mediaco Maroc, Addoha, Distrisoft et Colorado, Fénie Brossette tape à  la porte de la Bourse de Casablanca pour financer son développement.

Et de sept ! Après Risma, Cartier Saada, Mediaco Maroc, Addoha, Distrisoft et Colorado, Fénie Brossette tape à la porte de la Bourse de Casablanca pour financer son développement. Les actions de la société, filiale du groupe Somed (Société maroco-émiratie de développement), seront mises en vente du 16 au 22 novembre, au prix unitaire de 295 dirhams. Au nombre de 338 984, les actions seront cotées au 1er compartiment. L’opération, qui se fait entièrement par augmentation de capital, portera ainsi sur un montant global de 100 millions de dirhams. Elle se fera sous la houlette d’Attijari Intermédiation. Le syndicat de placement compte en outre Attijariwafa bank et Safabourse.
Fénie Brossette en Bourse, c’est le secteur BTP qui s’enrichit, la société se positionnant comme opérateur de référence dans le négoce sur les marchés de BTP, des infrastructures et de l’industrie.

Managem : cours cible de 531 DH selon Attijari Intermédiation

Managem vient de faire l’objet d’une étude réalisée par la société de Bourse d’Attijariwafa bank qui valorise les actions de la société à 531 dirhams. Le mardi 7 novembre, le cours des actions était de 434 dirhams, présentant ainsi une décote de 22,4%.
L’étude de la société de Bourse est basée sur la nouvelle stratégie adoptée par Managem afin de rompre avec un passé où elle avait perdu sa crédibilité auprès des investisseurs. Selon les analystes, cette stratégie s’articule autour de trois axes, à savoir la restructuration de son portefeuille de couverture (entamée en 2005 et poursuivie en 2006), la cession de sa participation dans sa filiale Semafo (déjà intervenue) et l’investissement dans de nouveaux projets s’inscrivant dans une logique de pérennisation.
L’incidence de cette nouvelle stratégie a changé la valorisation de la société. Celle-ci ressort, selon la méthode DCF (discounted cash-flows) et des multiples boursiers internationaux, à 531 dirhams. La société de Bourse recommande de ce fait d’acheter l’action jusqu’à ce niveau de cours.

Maroc Telecom : réalisations conformes aux attentes au 30 septembre

L’opérateur historique de télécommunications affiche encore une fois un niveau d’activité en hausse au titre du troisième trimestre 2006. Ses réalisations sont conformes aux prévisions des analystes de BMCE Capital, qui confirment ainsi leur recommandation d’acheter le titre avec un objectif de cours de 160 dirhams. L’opérateur a réalisé en effet un chiffre d’affaires de 17,1 milliards de dirhams au 30 septembre 2006, en accroissement de 11,8% par rapport à 2005. Le segment du mobile marque une progression du parc d’abonnés (30,5% à près de 10,5 millions de clients), renforçant la part de marché de Maroc Telecom de
3 points (70,45%). Pour l’activité fixe et Internet, le chiffre d’affaires a crû de 6,3% à 9,4 milliards de dirhams, suite essentiellement à la hausse du trafic international entrant, au dynamisme du segment téléphonie publique et au bon comportement de l’activité ADSL. Et si le parc d’abonnés aux lignes fixes marque un recul de 5,8% à 1,27 million de lignes, celui de l’ADSL a crû de 91% à 342 000 lignes.

Importante vente d’œuvres et d’objets d’art le 12 novembre à Memoarts

Une vente aux enchères d’œuvres et d’objets d’art est programmée le 12 novembre à la salle des ventes Memoarts à 16 heures. Cette vente est jugée particulièrement importante car elle sera l’occasion de présenter des pièces inédites telle qu’une sculpture de Jilali Gharbaoui inconnue du grand public. La vente présentera également de nombreux tableaux d’artistes marocains contemporains ainsi que des œuvres d’orientalistes renommés.

Maroclear parraine un collège à Casablanca

Dans le cadre de l’INDH et avec le concours d’une association de bienfaisance, Maroclear a initié un projet de parrainage à long terme du collège Abou Elkacem Ezzayani à Casablanca. Le parrainage consiste en la réalisation d’une série de travaux (extension des terrains de sport, fourniture de matériel informatique, aménagement d’espaces verts…) dont la première tranche vient d’être bouclée. Elle a nécessité une enveloppe de 300 000 dirhams.