Energie : le repli de la consommation du gaz et des carburants a miné des réalisations des opérateurs

Le secteur n’a totalisé que 400 MDH de bénéfices, en baisse de 35.7%.

Les réalisations du secteur énergétique coté sont en retrait au terme de ce premier semestre tant au niveau des carburants que du gaz. Le volume d’affaires s’est réduit de 17%, se situant à 24,40 milliards de DH alors que les bénéfices, eux, ont dégringolé de 35,7%, à 400 MDH. D’abord, la Samir a été pénalisée par la baisse de la consommation nationale en produits pétroliers de 8%. S’ajoute à cela la recrudescence des importations des produits raffinés de plus de 30% qui a entraîné une diminution des ventes globales du raffineur de 13%, à 3,10 millions de tonnes. Cela dit, la société a orienté une partie de son activité à l’export et a, dès lors, enregistré une amélioration de 23% de son volume d’affaires. Du coup, la Samir a dégagé des revenus en retrait de 17,8%, à 22,60 milliards de DH. Pour leur part, les profits du groupe ont dévissé de 54,3% pour atteindre 186 MDH consécutivement au recul du résultat d’exploitation de 36,7%, à 525 MDH.

Parallèlement, Afriquia Gaz a vu son chiffre d’affaires se réduire de 7% pour se situer à 1,80 milliard de DH. En cause, principalement, la baisse du volume de ventes de 0,3%, à 460000 tonnes métriques. Par contre, le résultat opérationnel s’est établi à près de 330 MDH, en augmentation de 4% grâce surtout à la maîtrise des charges d’exploitation. Par ailleurs, en raison de la baisse du résultat financier, le résultat net part du groupe s’est établi à 214,20 MDH, en quasi-stagnation par rapport à la même période de l’année précédente (-0,6%).