Energie : des bénéfices aggravés par les réalisations de la Samir

Le résultat agrégé s’est effrité de 51,7% par rapport à  la même période une année auparavant, pour atteindre 291,8 MDH.

Le premier semestre n’a pas été bon pour le secteur énergétique coté. Le résultat agrégé s’est effrité de 51,7% par rapport à la même période une année auparavant, pour atteindre 291,8 MDH, suite essentiellement à la forte baisse enregistrée par les résultats du raffineur Samir, en dépit d’une progression de son volume d’activité.

En effet, la Samir a vu son chiffre d’affaires augmenter de 20%, s’établissant à 27,5 milliards de DH. La société a profité, entre autres, d’une progression des exportations de 38%. Cependant, le résultat d’exploitation s’est contracté de 50,7%, à 385 MDH sous l’effet du contexte international instable, entraînant une baisse du cours du brent. Ceci en plus d’une dégradation du résultat financier de plus de 30% due à l’aggravation du coût de l’endettement. Au final, le résultat net semestriel s’est dégradé de 77%, totalisant ainsi 96,5 MDH.

Pour sa part, Afriquia Gaz a profité de ses performances commerciales pour améliorer de 8,3% son bénéfice, qui a atteint au terme des six premiers mois de cette année 195,3 MDH. Ainsi, avec un volume distribué de 464 811 tonnes métriques, soit une progression de 8,2%, le chiffre d’affaires s’est élevé à 2,5 milliards de DH, en croissance de 40,6%. Parallèlement, la société a tiré profit de l’accroissement des ventes pour améliorer son résultat d’exploitation de 16,5%, à 290 MDH. Ce dernier a toutefois été miné par des charges d’exploitation en hausse de 44% par rapport aux produits d’exploitation qui, eux, ont augmenté de 39%. Intégrant l’ensemble de ces éléments, le résultat net final s’est accru de 8,3% à 195,3 MDH.