Dividendes : les sociétés cotées qui rémunèrent le mieux

Maroc Telecom, Attijariwafa bank et Lafarge Ciments vont servir 58% des 18,5 milliards de DH à  distribuer cette année. Afric Industries, S2M, Salafin, Nexans et Centrale Laitière vont distribuer plus que leur bénéfice de 2011.

Avec des bénéfices en baisse au titre de 2011, les sociétés cotées vont naturellement distribuer moins de dividendes à leurs actionnaires au cours des prochaines semaines. En effet, elle vont servir un montant global de près de 18,5 milliards de DH, en recul de 2 milliards de DH par rapport à 2010. Cela dit, le volume des bénéfices des cotées a enregistré une baisse de 0,8% seulement, à 29,9 milliards de DH, au moment où les dividendes, eux, ont baissé de 9,75%. Ce recul plus important intervient alors même que quatre sociétés se sont introduites l’année dernière, à savoir S2M, Afric Industries, Jet Alu Maroc et Stroc Industrie. Seulement, ces quatre entreprises vont distribuer ensemble à peine 51 MDH. Une précision est à apporter : Addoha, contributeur de taille au dividende global du marché, avec un montant servi l’année dernière de plus de 600 MDH, n’a pas encore fixé le montant à distribuer cette année, de même que d’autres sociétés comme Lesieur et Aluminium du Maroc. Par ailleurs même, seize sociétés ne vont rien servir à leurs actionnaires cette année, contre onze en 2011, en raison de résultats déficitaires ou d’investissements programmés (voir encadré).

Maroc Telecom versera 8 milliards de DH, soit 44% du dividende global de la cote

En tout cas, les 18,5 milliards de DH à distribuer représentent 62% de la masse bénéficiaire des sociétés cotées, alors que le taux de distribution de l’année précédente était de 65%.
Maroc Telecom reste le premier contributeur de la place aux dividendes à distribuer, avec un total de 8 milliards de DH correspondant à un dividende unitaire de 9,26 DH. A lui seul, l’opérateur accapare près de 44% du dividende agrégé du marché.
S’inscrivant dans le même classement que l’année précédente, Attijariwafa bank et Lafarge Ciments viennent loin après Maroc Telecom avec des montants à servir respectifs de 1,64 et 1,15 milliard de DH. La banque a décidé de verser un dividende de 8,5 DH par action, en amélioration de 6% par rapport à 2010. La hausse du dividende suit celle du bénéfice dégagé par la banque, qui, lui, a augmenté de 8,6%, à 4,4 milliards de DH. De ce fait, le taux de distribution ressort à 36,8% avec une part de 8,8% dans le dividende global de la place. Pour sa part, Lafarge affecte 69,5% de son résultat net part du groupe au titre de la rémunération de ses actionnaires. Même si ce dernier stagne à 1,6 milliard de DH, la société a plutôt opté pour un abaissement de son niveau de distribution. Ainsi, 9,50 DH par action seront offerts cette année contre 14,7 DH en 2011, en raison notamment des investissements que compte mener le groupe dans l’extension de ses capacité de production. Le dividende global représente 6,2% du total du marché.
La BCP vient cette année en quatrième position, rang qu’Addoha occupait l’année dernière. Même si la banque n’a amélioré son résultat net que de 3%, à 1,8 milliard de DH, elle a relevé son dividende de 10%, à 4,40 DH par action étant donné son niveau de liquidité et de capitaux propres qui demeure élevé. Le résultat à distribuer représente 38,5% de la masse bénéficiaire de la banque, 3,8% de l’ensemble des dividendes de la cote.

Eqdom, Centrale Laitière et Nexans distribuent en plus un dividende exceptionnel

Bien que le taux de distribution global du marché soit établi à 62%, celui de certaines sociétés cotées est de 100% ou même plus. Celles-ci préfèrent pomper dans les réserves afin de récompenser leurs actionnaires, et ce, malgré la baisse de leur résultat final. C’est le cas notamment des sociétés récemment introduites en Bourse, Afric Industrie et S2M, qui serviront respectivement des dividendes de l’ordre de 8,4 et 15,2 MDH pour un résultat net de 6,2 et 14,2 MDH, soit un taux de distribution de 101,7% et 136,3%. Ensuite, Salafin qui a connu une baisse de son bénéfice net de 7,2%, à 93 MDH, servira plus de 94 MDH au titre des dividendes cette année, soit un résultat distribuable de 101,7%. Par ailleurs, Centrale Laitière versera 51,40 DH par action, soit un taux de distribution de 105,7%. Enfin, Nexans affiche le taux de distribution le plus élevé de la cote. A 142,7%, le montant des dividendes est de 56 MDH pour un résultat net de 39,3 MDH.
Cela dit, le taux de distribution de ces deux dernières sociétés dépasse 100% en raison d’un dividende exceptionnel qui sera servi. En plus d’un dividende de 46,50 DH par action, Centrale Laitière versera 4,90 DH, soit un montant global supplémentaire de 46 MDH. Parallèlement, Nexans distribuera exceptionnellement 13 DH de plus que son dividende ordinaire qui est de 12 DH, ce qui représente un montant additionnel de 29 MDH. La société de financement Eqdom a aussi choisi de verser une rémunération exceptionnelle de 50 DH à ses actionnaires, ce qui augmente le montant total du dividende de 83,5 MDH. Notons que la somme des dividendes exceptionnels de ces trois sociétés ressort à 159 MDH, soit à peine 1% des dividendes globaux des sociétés de la cote.

Les sociétés de taille petite à moyenne affichent les taux de rendement les plus élevés

Sur la base des cours boursiers de fin mars de cette année, les dividendes globaux de la cote présentent un rendement (rapport entre les dividendes globaux et la capitalisation boursière du marché à la même date) de 3,64% contre 3,5% l’année précédente . Ainsi, malgré la baisse du montant servi aux actionnaires, le taux de rendement du marché s’est légèrement amélioré compte tenu de la baisse des cours tout au long de l’année 2011.
Sur les 76 sociétés cotées, 31 d’entre elles affichent un taux de rendement supérieur à 4% et 25 autres moins de 4%. Le reste n’ayant pas fixé le montant du dividende à distribuer ou ne distribuera pas cette année.
Un constat se dégage clairement, les rendements de dividendes les plus élevés sont ceux des petites et moyennes capitalisations. En effet, Afric Industries est en tête de liste avec un taux de rendement de 10,4%. Malgré la baisse de son résultat net de 18,4%, à 6,2 MDH à cause de la non-récurrence d’une plus-value exceptionnelle sur cession de portefeuille de titres en Bourse, la société compte distribuer un dividende de 29 DH par titre. Microdata est en deuxième position, sachant qu’avec son dividende exceptionnel Nexans déclasse la société informatique. Le dividende  yield de cette dernière est de 8,15%. Ce niveau s’explique surtout par la hausse de son cours de 12,3% (675 DH au 30 mars 2011 contre 601 DH une année plus tôt) que par le montant du dividende unitaire servi (55 DH au titre de 2011 contre 57 DH une année auparavant). Enfin, Agma vient en troisième position avec un taux de rendement de 7,16%. Ce taux élevé trouve son origine, d’une part, dans l’augmentation du dividende de 15 DH par rapport à l’année dernière, à 215 DH, et, d’autre part, dans la baisse du cours boursier de 8,4%, à 2 770 DH sur la même période.