Deux types d’augmentation de capital

L’augmentation de capital est une opération décidée par les actionnaires de la société convoqués en assemblée générale extraordinaire (AGE) statuant à  la majorité des 2/3.

L’augmentation de capital est une opération décidée par les actionnaires de la société convoqués en assemblée générale extraordinaire (AGE) statuant à la majorité des 2/3. Il existe deux formes d’augmentation de capital :

Par incorporation de réserves
Cette opération ne suscite aucun apport en numéraire ou en nature pour l’entreprise car elle se traduit par un simple jeu d’écriture comptable où les réserves (bénéfices non distribués) sont incorporées au capital. Le total des fonds propres reste donc inchangé. Elle se matérialise soit par l’émission d’actions nouvelles distribuées aux actionnaires proportionnellement à leur quote-part dans le capital, soit par élévation de la valeur nominale des actions.

Par apport externe
Dans ce cas, l’augmentation se fait par émission d’actions nouvelles en contrepartie d’apports en nature, de fusion, de conversion de dette ou, enfin, dans le cas le plus courant, d’un apport en numéraire. Si on laisse de côté les trois premiers cas, particuliers, il faut souligner que l’opération confère aux anciens actionnaires (proportionnellement au nombre d’actions qu’ils détiennent) un droit préférentiel de souscription (celui d’acheter des actions) sous réserve de non annulation de ce dernier par une AGE. Ledit droit est négociable pendant la période de souscription pour les actionnaires qui ne souhaitent pas exercer leur droit. La valeur théorique du droit est égale à : (cours de l’action à la veille de la période de souscription – prix d’émission – dividende non encore détaché) x (nombre d’actions à émettre/nombre d’actions total après augmentation).
L’apport total de l’opération est obtenu en multipliant le nombre d’actions à émettre par le prix d’émission. Celui-ci correspond généralement à une valeur nominale plus une prime d’émission. Il représente théoriquement la valeur par action de la société. Mais les actionnaires décident souvent de le fixer avec une légère décote par rapport au cours boursier pour garantir la réussite de l’opération.