Dette privée : 18,6 milliards de DH levés durant le second trimestre 2011

Le montant des émissions sur ce marché est en hausse de 9% par rapport à  la même période en 2010. Hormis les emprunts obligataires, toutes les autres catégories de titres ont augmenté leur volume.

Dans un contexte de taux stables sur le marché des bons du Trésor, et face à leur besoin de financement grandissant, les émetteurs sur le marché de la dette privée ont maintenu un rythme de levées soutenu. Selon les chiffre agrégés par BMCE Capital Markets, le montant levé sur ce compartiment de la dette s’élève à 18,6 milliards de DH au titre du second semestre 2011, soit une hausse de 9% par rapport au volume de la même période en 2010. Quasiment toutes les catégories de titres ont enregistré des progressions importantes, sauf les obligations dont le montant émis a reculé de 38% sur une année glissante, à 2 milliards de DH, compte tenu de la réalisation de deux opérations seulement, celles d’Autoroutes du Maroc et d’Attijariwafa bank (1 milliard de DH chacune).

En effet, les certificats de dépôt des banques, qui constituent historiquement le plus gros du marché de la dette privée, ont totalisé un montant de 13,3 milliards de DH au cours du second semestre 2011, soit une progression de 18% par rapport à la même période en 2010 et un volume qui représente 71% du total du marché. Les établissements qui ont été les plus actifs sont le Crédit Agricole du Maroc (4 milliards de DH), la BCP (3 milliards) et Attijariwafa bank (1,7 milliard), sachant qu’au total, huit établissements ont animé ce marché.

Pour ce qui est des bons de sociétés de financement (BSF), ils ont généré un montant de 1,8 milliard de DH, soit 17% de plus par rapport à l’année dernière. Cinq émetteurs ont animé ce compartiment, à savoir Sogélease (400 MDH), Wafabail (500 MDH), Salafin (450 MDH), Maghrebail (542 MDH) et Eqdom (200 MDH).

Quant aux billets de trésorerie émis par les entreprises non financières, ils ont porté sur 1,4 milliard de DH, soit une hausse de 50% par rapport au second semestre de 2010. Les émetteurs traditionnels sur ce marché, que sont Disway et Maghreb Steel, ont été de la partie, avec des montants levés respectivement de 185 et 110 MDH, à côté des filiales d’Akwa Group, à savoir Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène qui sollicitent de plus en plus ce marché, avec un montant émis respectivement de 800 et 350 MDH.

Notons enfin que les titres arrivant à échéance avant la fin de l’année sur le marché de la dette privée totalisent un montant de 19,4 milliards de DH, ce qui laisse présager un second semestre dynamique en termes de levées.