Dar Tawfir lance son plan d’épargne en actions «CFG Free actions»

Les banques lancent l’une après l’autre leurs formules du Plan d’épargne en action (PEA), introduit dans le cadre de la Loi de finances 2011. Après la Banque Populaire, Attijariwafa bank et la Société Générale, c’est au tour de Dar Tawfir, filiale de la banque d’affaires CFG Group, de déployer son offre en la matière. Baptisé «CFG Free actions», le PEA de Dar Tawfir a, bien entendu, les mêmes caractéristiques de base que les autres PEA lancés en début d’année, c’est-à-dire un plafond pour les versements à 600 000 DH et une durée minimale de placement de 5 ans pour bénéficier de l’exonération de l’impôt sur les plus-values. Néanmoins, l’offre de la banque d’affaires se distingue par quelques particularités. En effet, l’investisseur peut bénéficier, dans le cadre de «CFG Free actions», d’un conseil financier pour lui permettre de constituer un portefeuille sur mesure, selon son profil de risque et ses objectifs de performance. De plus, il peut composer entre l’intervention directe sur le marché actions et la souscription aux parts de quatre fonds de gestion collective proposée par la banque, à savoir CFG Emergence (fonds spécialisé dans les petites et moyennes capitalisations de moins d’un milliard de DH), CFG construction (fonds dédié aux valeurs du BTP), CFG Performance et enfin CFG Valeurs, qui sont deux fonds généralistes.
Autre particularité, aucun minimum de versement ni périodicité ne sont imposés. S’ajoute à cela la possibilité de l’investisseur d’intervenir à distance sur son PEA s’il souscrit à un abonnement au site de Bourse en ligne «dartawfir.ma». Notons enfin que «CFG Free actions» ne donne lieu au prélèvement d’aucun frais supplémentaire. Seules les commissions de Bourse ordinaires sont prélevées.

Timar s’apprête à augmenter son capital de 20 MDH

Le management du spécialiste de la logistique et du transport international, Timar, vient de convoquer ses actionnaires à une assemblée générale extraordinaire qui se tiendra le 16 février. Cette réunion a pour principal objectif d’approuver la décision d’augmenter le capital de la société, d’un montant maximum de 20 MDH. L’opération sera réalisée par apport en numéraire et sera souscrite à titre irréductible et à titre réductible par les actionnaires actuels de la société ou les détenteurs de droits préférentiels de souscription. Cela dit, Timar n’a pas encore communiqué l’objectif de cette levée de fonds. Le nombre d’actions à émettre ainsi que le prix d’émission n’ont pas encore été fixés. Notons que le capital social actuel de Timar est de 19,5 MDH, composé de 195 000 actions. La capitalisation boursière de la société est pour sa part de près de 80 MDH, et son cours évolue aux alentours de 400 DH.

La rémunération des DAT termine l’année 2010 en hausse

Les taux de rémunération des dépôts à terme (DAT) ont finalement terminé l’année 2010 sur une note positive. Le taux d’intérêt moyen pondéré des DAT à 6 mois s’est en effet établi à 3,37% au titre du mois de décembre, soit sept points de base (pb) de plus qu’en novembre, et 5 pb de plus par rapport à décembre 2009. La rémunération moyenne des dépôts à 12 mois a pour sa part atteint 3,85%, en hausse de 25 pb par rapport à novembre et de 19 pb par rapport à décembre 2009. Si cette tendance haussière se poursuit durant les premiers mois de 2011, les taux pourraient revenir à leur plus haut niveau, enregistré en décembre 2008, qui est de 4,34%.