Crédit du Maroc relève la tête après un exercice 2015 difficile

Le bénéfice net se redresse de 52,7% suite à la baisse du coût du risque. Les dépôts et les crédits affichent de bonnes performances dans un marché en ralentissement. La banque agressive sur le segment des particuliers.

peine quelques semaines après avoir publié des résultats 2015 en dégradation à cause de la montée en flèche du coût du risque, Crédit du Maroc annonce des réalisations en net redressement au titre du premier trimestre 2016. En fait, tous les indicateurs sont au vert, à commencer par l’activité commerciale.

En effet, les dépôts de la clientèle ont crû de 3,3% par rapport à fin mars 2015, à 38,8 milliards de DH grâce au bon comportement de l’ensemble des marchés, banque de proximité et entreprises. Cette performance recouvre une hausse de 5,9% des dépôts à vue. Notons en outre la bonne progression des dépôts hors bilan avec notamment 11% pour les OPCVM et 30% pour l’assurance-vie.

Pour leur part, les crédits ont vu leur encours s’apprécier de 3% malgré un contexte marqué par une faible demande. Il s’est établi à 36,2 milliards de DH, porté notamment par les crédits aux particuliers dont la production a crû de 32% sur un an grâce aux formules avantageuses du crédit habitat (Imposta7il, Koun Hani…). L’encours des crédits habitat a d’ailleurs augmenté de 6%.

Dans ces conditions, le produit net bancaire s’est établi à 543,6 MDH, en progression de 2,4%. Elle résulte des volumes de crédits nouvellement distribués, des commissions perçues suite à l’élargissement de la base de clients et du rebond du résultat des activités de marché. Ceci, conjugué à la maîtrise des charges opérationnelles, a permis au résultat brut d’exploitation d’augmenter de 3,3%, à 252,3 MDH. Mais c’est le net recul du coût du risque (-16,4%, à 144 MDH) qui a permis de booster les bénéfices qui s’élèvent à 67,6 MDH, en forte hausse de 52,7%. La banque poursuit néanmoins sa politique de couverture prudente des risques conformément aux règles en vigueur.

Rappelons qu’à fin 2015, le résultat net part du groupe avait chuté de 65,6%, à 82 MDH, suite à une chute des revenus tirés des activités de marché mais surtout à la forte augmentation du coût du risque.

Notons par ailleurs que Crédit du Maroc a finalisé au cours du premier trimestre son accord de partenariat commercial avec Saham Assurance et a déjà enregistré ses premiers contrats à partir de la mi-mars sous la gamme Libéris. Le développement de la bancassurance devrait permettre de conforter la dynamique commerciale de la banque sur les prochains mois.