Cosumar : une valeur à  conserver, selon Sogécapital Bourse

Cosumar a clôturé l’année boursière 2010 avec un cours de 1 950 DH, et après la publication en mars 2011 des résultats annuels du groupe, ce cours correspondait parfaitement à la valorisation théorique faite par les analystes. Plus de huit mois après, le titre de l’opérateur sucrier a reculé de 5% pour s’établir à 1 850 DH. Non seulement ce retrait est limité par rapport à la baisse du marché boursier dans son ensemble (-8,5% au 12 septembre), mais la valeur a ainsi dégagé un potentiel de hausse de 5% par rapport à son cours cible, et les analystes, notamment ceux de Sogécapital Bourse, recommandent toujours de la conserver dans les portefeuilles.

Sur un plan purement économique, Cosumar bénéficie en effet de plusieurs forces, notamment  le monopole du secteur du sucre, l’expertise de ses ressources humaines et la qualité de ses unités de raffinage qui ont fait l’objet d’extension et de modernisation pour un investissement de plus d’un milliard de DH sur les deux dernières années. Le groupe dispose également d’opportunités prometteuses de croissance à l’international, notamment en Afrique, pour compenser le niveau de maturité atteint sur le marché local. Il devrait par ailleurs tirer profit des retombées positives du Plan Maroc Vert, ce qui devrait contribuer à améliorer son niveau d’activité et de rentabilité au cours des prochaines années.
Néanmoins, le raffineur de sucre doit faire face à la flambée des cours du sucre brut sur le marché mondial, élément qui risque de peser sur son besoin en fonds de roulement et, par conséquent, sur son endettement qui a déjà augmenté de 46% en 2010. S’ajoute à cela l’envolée du prix du fuel qui risque d’alourdir ses charges d’exploitation.

Quoi qu’il en soit, les prévisions des analystes pour les deux prochaines années restent favorables. Le groupe devrait, selon Sogécapital Bourse, réaliser un chiffre d’affaires de 5,96 milliards de DH à fin 2011 et de 6,13 milliards en 2012, soit une augmentation annuelle de 2,7%. Son bénéfice net consolidé devrait, lui, s’établir à 644 MDH en 2011 et à 663 MDH en 2012, soit respectivement  des hausses de 11,5% et de 3%.
Notons par ailleurs que les indicateurs boursiers de Cosumar se situent à des niveaux intéressants pour les investisseurs. Son PER (Price earning ratio, cours boursier rapporté au bénéfice par action) estimé pour l’exercice 2011 est à 11,7 fois seulement, et son rendement de dividende à 4,3%.
Rappelons qu’au titre de 2010, le groupe a enregistré une croissance de 2% au niveau de son chiffre d’affaires qui s’est établi à 5,8 milliards de DH, au moment où il a augmenté son bénéfice net consolidé de 4,2%, à 577 MDH. Il a distribué un dividende de 86 DH par action qui établit le rendement de l’action Cosumar au titre de l’année 2010 à 4,6%.