Colorado s’en sort, malgré un premier semestre difficile

Le chiffre d’affaires de l’industriel augmente de 4% au second semestre contre une baisse de 9% sur la première moitié de 2015. Le profit net termine sur une progression de 11%.

Colorado se reprend très bien au second semestre 2015, ce qui lui permet de terminer l’année sur une bonne note. Le fabricant de peintures a en effet bénéficié d’une hausse de son chiffre d’affaires de 4% sur la deuxième moitié de l’exercice, contre-balançant la baisse de 9% subie au premier semestre. Les revenus ne baissent ainsi en tout que de 2,9% à 536,2 MDH, ce qui est appréciable dans un contexte de timidité de la demande du secteur du BTP. L’industriel a pu accomplir son rattrapage grâce à une augmentation significative des revenus à l’export (+19,4%), ce qui a d’ailleurs motivé l’ouverture de plusieurs showrooms à l’étranger, notamment en Afrique. Il faut aussi y voir les effets de la politique de diversification amorcée par l’entreprise depuis plusieurs années, matérialisée d’ailleurs en 2015 par le lancement de l’activité peinture industrielle (8,7 MDH de chiffre d’affaires) et la montée en puissance du segment peintures pour carrosserie (+21,5%, à 21,5 MDH).

Colorado fait mieux encore sur le plan opérationnel. Le résultat d’exploitation s’améliore de 8,3%, à 86,5 MDH, ce qui permet à la marge opérationnelle de s’affermir de 1,7 point à 16,1%. Le management de l’entreprise lie cette hausse aux efforts entrepris en matière de maîtrise des coûts. Les charges d’exploitation ne baissent à vrai dire que de 1,6% à 540,4 MDH. C’est surtout la constatation d’une variation de stock de produits positive de 1,3 MDH et l’augmentation des reprises d’exploitation (transferts de charges) de 16,2%, à 89,4 MDH qui dopent le résultat d’exploitation.

La hausse est plus importante encore au niveau du résultat net qui progresse au final de 11%, à 52,5 MDH, ce qui bonifie de facto la marge nette de 1,2 point à 9,8%. En plus de la bonne prestation opérationnelle, il est aidé, d’une part, par le résultat financier qui allège son déficit à -7,4 MDH. D’autre part, c’est le résultat non courant qui y met du sien en allégeant ses pertes à -1,7 MDH. Ainsi, le management propose la distribution d’un dividende ordinaire de 3 DH par action et d’un dividende exceptionnel unitaire de 1,25 DH, soit un taux de rendement de plus de 7%, compte tenu du cours de l’action en bourse. Par ailleurs, sur le plan bilanciel, notons que Colorado a augmenté son capital en 2015 pour le porter de 91 MDH à 121 MDH par incorporation des réserves. Sa trésorerie nette est toujours excédentaire, à 94 MDH, et son besoin en fonds de roulement s’est réduit à 85 jours de chiffre d’affaires hors taxes.