CIH Bank : une valeur bancaire à acheter selon les analystes

Le groupe bancaire se transforme en valeur de croissance. Le PNB devrait progresser de 4,4% pour un RNPG en recul de 8,5% en 2016.

CIH Bank a réalisé au 1er semestre un résultat net part du groupe en recul de 5,2%, à 180,5 MDH. Une baisse qui intègre une hausse du coût du risque à 105,8 MDH (contre 64,8 MDH au 1er semestre 2015). Cette évolution n’a pas impacté l’avis favorable que portent les analystes d’Upline Securities sur le titre puisqu’ils le recommandent toujours à l’achat. Pour eux, le changement de business model de la banque est de plus en plus visible dans sa structure des revenus. Drainant plus de 80% de la profitabilité de la banque, la marge d’intérêt commence à céder la place à la marge sur commissions (14% du PNB du groupe, contre 10,5% au 1er semestre 2015). De plus, la banque fait du développement des activités de marché l’un des leviers de sa croissance future. Cette volonté de diversification des profits se confirme aussi par la décision du management de se positionner dans les autres lignes métiers bancaires (banque participative, assurance, banque de détail à l’international, etc.) pour faire de CIH Bank un groupe financier universel.

Au vu de ces éléments, les analystes d’Upline pensent que 2016 marque un point d’inflexion dans le cycle de croissance de CIH Bank. Une phase dans laquelle le groupe a décidé d’accélérer la cadence pour profiter du potentiel dont regorge toujours le secteur financier marocain. Le groupe serait en train de changer de profil en devenant une valeur de croissance ayant pour objectif l’amélioration de sa productivité et sa rentabilité.

Afin de concrétiser ses ambitions, CIH Bank a mis en place un nouveau plan stratégique sur la période 2016-2020. A travers lequel la banque a identifié de nouveaux relais de croissance afin de consolider son nouveau positionnement de banque universelle. Notamment le développement des synergies entre les filiales à travers l’enrichissement de l’offre bancassurance avec Atlanta et l’externalisation ou la filialisation des activités de crédit, de recouvrement et de transfert de cash.

Sur le plan prévisionnel, Upline table sur une croissance de la marge d’intérêt de 1,6% à fin 2016. Pour sa part, la marge sur commissions devrait augmenter de 12,3%. Dans ces conditions, le PNB devrait croître de 4,4%, à 1,8 milliard de DH. Concernant le coût du risque, il devrait ressortir en hausse annuelle de 33,5%, à 51,9 MDH, compte tenu de sa progression au 1er semestre. Enfin, le RNPG prévisionnel devrait s’établir à 475,2 MDH, en baisse de 8,5%.