CIH Bank se maintient en bonne santé

La banque poursuit la diversification de ses emplois avec une progression de l’encours de crédits hors immobilier de 20,3%. La réalisation d’une plus-value sur cession d’actifs récupérés sur des dossiers historiques compense la hausse du coût du risque et garantit une progression du bénéfice net de près de 8%.

CIH Bank poursuit la diversification de ses emplois et réduit progressivement le poids du secteur immobilier. La banque réussit en 2015 une progression de ses crédits hors immobilier de 20,3% à près de 8,5 milliards de DH. En effet, elle affiche des croissances bien au-dessus du marché sur le stock des crédits de trésorerie (+48,4%), à l’équipement (+10%) et à la consommation (+11,6%), des catégories sur lesquelles, il est vrai aussi, le CIH détient encore des encours relativement modestes. Pour leur part, les crédits immobiliers se stabilisent à 24 milliards de DH. Cela fait que les financements hors immobilier dépassent désormais le quart de l’encours de crédits de l’établissement alors qu’on n’en était encore qu’à une part de 21,6% en 2014, étant à préciser que le stock global de crédits de la banque progresse de 3,5%, à 33,7 milliards de DH.

Les ressources clientèle augmentent plus encore de 14,2%, à 23,3 milliards de DH, tirées pour la plus grande partie par l’appréciation de 11,5% des dépôts à vue, à 18,1 milliards de DH. Notons sur ce registre la politique volontariste du groupe pour élargir le spectre de sa clientèle, enrichir son portfolio de produits… Des efforts qui s’avèrent payants puisque CIH Bank a pu attirer 96 000 nouveaux comptes et placer 190 000 produits en 2015, ce qui maintient le taux d’équipement de la clientèle à 3 produits.   

Ces performances commerciales se traduisent par un bon comportement des marges du groupe. Le Produit Net Bancaire (PNB) progresse en effet de 5,3%, à 1,8 milliard de DH. Mais à y voir de plus près cette hausse est surtout le fait des réalisations de la filiale de crédit à la consommation Sofac. Celle-ci voit son PNB s’apprécier de 20%, à 272 MDH au moment où le PNB de l’activité bancaire fait du surplace à 1,5 milliard de DH.   

Les charges générales d’exploitation augmentent dans les mêmes proportions que le PNB, à 1,1 milliard de DH, maintenant le coefficient d’exploitation inchangé à 59,5%. Cela dégage un résultat brut d’exploitation en croissance de 5,1%, à 725 MDH.

Alors que CIH Bank avait bénéficié d’une contribution favorable du coût du risque de 52 MDH en 2014 suite à des reprises importantes sur des dossiers historiques, l’établissement affiche à présent une charge de 39 MDH au niveau de cette rubrique. Mais l’impact en a été limité par la réalisation d’une plus-value sur cession d’actifs hors exploitation, récupérés là encore dans le cadre du traitement de dossiers historiques.

Au final, la banque termine sa course avec un Résultat Net Part du groupe en progression de 7,7%, à 520 MDH.