Chimie : Premier semestre mitigé

Indicateurs semestriels dans le rouge pour le secteur de la chimie. Seule la Société chérifienne d’engrais (SCE) affiche une nette progression de son bénéfice, qui passe de 3,7 à 20,5 MDH, suite principalement à la constatation d’une reprise financière (l’activité de la société ne progresse que faiblement alors que son résultat d’exploitation est en baisse de 14%). Les autres sociétés du secteur ont pâti, chacune de son côté, d’éléments conjoncturels défavorables.
Pour la Snep, la progression de  20% du chiffre d’affaires, suite à un effet volume (+10,8%) et un effet prix (+8,5%), a été entièrement consommée par les achats de l’éthylène des producteurs européens suite à la fermeture du fournisseur libyen, ainsi que par le retour à un taux d’IS normal de 30% après trois années d’avantage fiscal lié à l’introduction en Bourse. Aussi, le résultat  net de la société a baissé de 64%, à 9,6 MDH.
Maghreb Oxygène a pour sa part essuyé une baisse de 24,4% de son résultat net, qui s’établit à 6,2 MDH, suites aux baisses successives de prix opérées sous l’effet d’une concurrence accrue, et d’un manque à gagner imputable à des détournements de bouteilles de gaz appartenant à la société. Ces éléments ont d’ailleurs fait reculer son chiffre d’affaires de 4,6%.

Quant à Colorado, dont l’activité (+2%) a pourtant bien résisté au ralentissement constaté sur le secteur du bâtiment, elle a enregistré une baisse de 8% de son résultat d’exploitation, à 73 MDH, et de 4% de son bénéfice net, à 48 MDH, suite au recul de son taux de marge brut sur les achats consommés de matières et fournitures, consécutivement à la flambée des prix de certaines matières comme les pigments, les résines et les solvants.