Chimie : Des résultats semestriels en nette dégradation

Le résultat net sectoriel a affiché 53,2 MDH en contraction de 45,6%.

Premier semestre en berne pour les industries chimiques cotées. Le résultat net sectoriel  affiche une baisse de 45,6%, à 53,2 MDH. Seule la Société Chérifienne des Engrais a pu tirer son épingle du jeu en réalisant un bénéfice en hausse de 61%, à 33 MDH, grâce  au volume d’activité qui s’est amélioré de 24,6%, à  150 MDH, mais aussi aux produits des titres de participation qui ont augmenté de près de 275%, à 21,3 MDH.

Pour la Snep, elle a pâti de la régression des ventes du PVC de 18,7% suite à l’accroissement des importations de la matière à des prix jugés dumping des Etats-Unis, et ce, malgré un effort d’alignement sur les prix de la concurrence. Du coup, les marges de la société ont été affectées, impactant ainsi le résultat net. Ce dernier ressort déficitaire, à -14 MDH contre 22,3 MDH une année auparavant.

S’agissant de Colorado, le fléchissement de la demande sur la peinture bâtiment au niveau national, conjugué à l’augmentation des prix des matières premières, a impacté directement le niveau d’activité de la société qui a baissé de 4%, pour s’établir à 321,3 MDH. Supportant un coût additionnel relatif à la valorisation des cours des matières de base, le résultat d’exploitation s’est inscrit en baisse de 37,5%, à 45,4 MDH. Par conséquent, le résultat net a reculé de près de 40%, à 28,9 MDH.

Quant à Maghreb Oxygène, elle a pâti de la concurrence déloyale de certains opérateurs proposant des produits et des services qui ne répondent pas aux normes de qualité. A cet effet, le chiffre d’affaires a affiché une légère baisse de 1%, à 99 MDH. Du coup, le résultat final s’est effrité de 22,5%, à 5,4 MDH.