Ce qu’ont rapporté vos placements Bourse

La Bourse de Casa reprend des couleurs : +21,2% de hausse pour le Masi et certains titres ont crû de 180%

La Bourse de Casablanca a renoué avec la croissance en 2010. Après deux années de baisse continue, consécutive à la crise financière internationale et aux craintes des investisseurs locaux et étrangers, elle a clôturé l’exercice 2010 par une performance plus qu’honorable. Le Masi, indice de toutes les valeurs cotées, a progressé de 21,2% par rapport à fin 2009, et le Madex, baromètre des valeurs les plus liquides, a grimpé de plus de 22%. Cette croissance, due à un retour progressif de la confiance des investisseurs et au redressement des principaux indicateurs économiques du pays, provient de l’augmentation du cours de la majorité des titres de la cote. En effet, sur les 75 valeurs que compte la place, seules 21 ont enregistré des baisses par rapport à fin 2009. Pour toutes les autres, les performances atteignent des niveaux exceptionnels. C’est le cas notamment des valeurs minières qui occupent toutes les premières places du palmarès de l’année. Managem, dont l’activité et la situation financière se sont nettement redressées, a vu son cours progresser de 184%. Sa filiale SMI a suivi le même parcours et affiche une performance de 129%. Et bénéficiant d’une valorisation correcte, CMT a clôturé l’année sur une hausse de 73%.
Les sociétés financières se sont également distinguées en 2010 par des niveaux de croissance exceptionnels. En effet, la BCP a vu son cours progresser de 72%, suite, entre autres, à l’annonce de sa fusion avec BP Casa, Attijariwafa bank affiche, elle, une hausse de 51%, et sa filiale d’assurance une progression de 49%.
Les autres secteurs de la cote ne sont pas en reste, notamment les cimenteries (+49% pour Lafarge et +41% pour Holcim), l’agroalimentaire (+102% pour Oulmès et +46% pour Cosumar), et l’informatique (+44% pour Disway et +28% pour HPS). Au total, ce sont 33 valeurs qui affichent une performance supérieure à celle du Masi.
Enfin, dans le rang des contre-performances, on trouve principalement Brasseries du Maroc (-36%), Stokvis (-20%), Atlanta (-14%), Sonasid (-7,7%), la Snep (-7%) et BMCE Bank (-1,5%).

 

Risque          l Très élevé
Rentabilité   l 21,2% en moyenne, dans une fourchette allant de -41%, à plus de 180%
Fiscalité       l 15% de la plus-value. Exonéré si le total des cessions n’excède pas 30 000 dirhams en un an