Ce qu’ont rapporté vos placements BONS DU TRESOR ET OBLIGATIONS en 2014

Le Trésor lève de moins en moins de fonds, tirant à  la baisse
les rendements

Après l’envolée enregistrée durant l’année 2013, les taux des bons du Trésor ont emprunté une trajectoire baissière ininterrompue en 2014. En effet, l’amélioration des finances publiques suite à la décompensation des produits pétroliers, ainsi que le redressement progressif des activités économiques, ont permis de réduire le déficit budgétaire. A fin novembre, les dépenses n’ont augmenté que de 2% pour atteindre 197 milliards de DH. En face, les recettes se sont appréciées de 2,5%, à près de 180 milliards de DH. D’ailleurs, les professionnels du marché des taux se veulent optimistes quant à la réalisation de l’objectif fixé par le gouvernement d’atteindre un déficit de 4,9% du PIB en cette année.
En tout cas, cet apaisement a permis au Trésor de réduire ses levées sur le marché primaire. De plus, l’argentier de l’Etat a opéré un changement de taille dans la nature de ses levées. Alors que l’année dernière, il a concentré ses emprunts sur les maturités courtes, il les a orientées  en 2014 davantage vers les segments moyen et long terme. Par ailleurs, les investisseurs, auparavant exigeants en matière de rendement vu le manque de visibilité sur l’évolution des taux et l’alourdissement de dépenses publiques induit en partie par les charges de compensation, n’ont pas hésité à accompagner le Trésor dans ses levées. Dans ces conditions, ce dernier peine même à satisfaire la demande qui lui est exprimée. Mieux encore, il dégage carrément des excédents qu’il place sur le marché monétaire.
Cette situation a donc permis aux taux des titres publics de se replier jusqu’à consommer tout leur potentiel de baisse. Ainsi, le rendement de la maturité 13 semaines a baissé de 1 point pour s’établir à 2,5% au moment où celui de la maturité 2 ans a perdu           1,9 point, à 2,7%. L’échéance 5 ans, elle, a accusé un retrait de 1,9 point également, à 3,2% quand le taux sur 10 ans s’est situé à 3,4%, en recul de 2,2 points. Les mêmes niveaux de repli sont observés sur le marché secondaire.

 

Risque           l Faible
Rentabilité      l 2,5% à 4,3%  
Fiscalité          l 20% de la plus-value