Ce qu’ont rapporté vos placements BONS DU TRESOR ET OBLIGATIONS

Rendements stables… dans un contexte d’équilibre fragile du marché

Malgré l’accroissement des besoins du Trésor, le marché obligataire est resté quasiment stable durant le premier semestre 2011. La courbe des taux primaires (taux des bons émis par adjudication) n’a pas connu de changements majeurs par rapport à 2010, avec certaines maturités qui ont même enregistré une baisse de taux (-3 points de base pour les bons à 52 semaines). La courbe secondaire (taux exigés entre opérateurs sur le marché) n’a pas non plus subi de fortes variations. Les taux courts ont légèrement diminué (-2 pb pour les bons à 13 semaines) alors que les maturités longues ont connu une légère correction à la hausse (+2 pb pour la maturité 15 ans).
Ainsi, les taux sont restés relativement stables par rapport à 2010 malgré des finances publiques serrées et qui devraient davantage se dégrader. Le budget de compensation, qui était initialement fixé à 17 milliards de DH (Loi de finances 2011), a été rallongé de 15 milliards supplémentaires en raison de l’envolée du cours du pétrole et des céréales, soit une enveloppe totale de 32 milliards de DH. Ce seuil devrait en plus être largement dépassé compte tenu du niveau actuel et de la tendance des prix des matières premières. Selon des experts, on devrait terminer l’année avec une dépense de compensation supérieure à 40 milliards de DH, soit près de 5% du PIB prévu pour 2011.
Ajouté à cela le coût du dernier dialogue social (promotions et augmentation des salaires dans la fonction publique) qui devrait avoisiner 4,5 milliards de DH pour cette année.
Avec cette forte augmentation des charges, et compte tenu d’une évolution normale des recettes fiscales, le déficit budgétaire de 2011 devrait dépasser les 6% du PIB. Les investisseurs sur le marché obligataires devaient normalement anticiper cette tension et exiger des taux plus élevés, surtout que la totalité du déficit sera financée sur le marché domestique dans un contexte d’envolée des primes de risques des pays à l’international. Sauf que les institutionnels ont montré un appétit grandissant pour les bons du Trésor cette année, en raison de l’entame d’un nouveau cycle d’investissement mais également de la morosité du marché actions, ce qui a permis d’atténuer l’effet de l’augmentation des levées du Trésor. Il s’agit donc d’un équilibre fragile qui pourrait être perturbé dans les prochains mois.

A lire aussi

Placements : la Bourse détrônée par les produits… à bas rendement
Ce qu’ont rapporté vos placements bourse
Ce qu’ont rapporté vos placements OPCVM actions
Ce qu’ont rapporté vos placements OPCVM OBLIGATIONS MLT
Ce qu’ont rapporté vos placements OPCVM Diversifiés
Ce qu’ont rapporté vos placements ASSURANCE-VIE
Ce qu’ont rapporté vos placements OPCVM MONETAIRES & OBLIGATIONS COURT TERME
Ce qu’ont rapporté vos placements Bons de caisse & dépots à terme
Ce qu’ont rapporté vos placements Livret d’épargne nationale
Ce qu’ont rapporté vos placements COMPTE SUR CARNET