Ce qu’a rapporté la Bourse au cours du premier semestre 2010

Semestre de reprise pour la Bourse de Casa : +14,3% de hausse.

La Bourse de Casablanca a renoué avec la croissance au cours du premier semestre 2010. Après deux années de baisse continue, en raison de l’éclatement de la crise internationale et des craintes des investisseurs locaux et étrangers, elle affichait au 28 juin une performance plus qu’honorable. Le Masi, indice de toutes les valeurs cotées, a progressé de 14,33%, et le Madex, indice des valeurs les plus liquides, a évolué de presque 15%. Cette croissance a concerné la majorité des titres de la cote. En effet, seules 15 actions sur les 74 que compte la place ont baissé par rapport à fin 2009. Pour toutes les autres, les performances atteignent des niveaux exceptionnels. A commencer par les valeurs minières qui occupent toutes les premières places dans le palmarès du semestre. Managem, dont l’activité et la situation financière se sont nettement redressées en 2009, affiche une progression de cours de plus de 104%. SMI, qui suit les traces de sa maison mère Managem, a gagné 60,8% en six mois. Quant à CMT, elle a évolué de 55% compte tenu de sa valorisation attrayante en début d’année. Le secteur informatique coté s’est également distingué par des niveaux de croissance exceptionnels. Disway, né de la fusion?entre Matel et Distrisoft, signe la meilleure performance du secteur avec +60,3%. Microdata, qui a compensé une bonne partie de la baisse accumulée en 2008 et 2009, affiche une hausse de 52,5%. HPS et IB Maroc ne sont pas en reste, puisque leur cours a évolué de plus de 46%. Au total ce sont 42 valeurs qui affichent une performance supérieure à celle du Masi, soit plus de 15%. Les raisons de cette reprise surprenante sont diverses. D’abord, les bons résultats 2009 des sociétés cotées et le redressement de plusieurs indicateurs économiques ont redonné confiance aux investisseurs. Ensuite, l’annonce de la méga opération de fusion entre Ona et Sni a redynamisé la place compte tenu de l’augmentation prévue du flottant en Bourse de certaines de leurs filiales. Enfin, les investisseurs anticipaient la reprise des introductions en Bourse, ce qui s’est finalement matérialisé avec l’annonce de l’entrée en Bourse du distributeur automobile tunisien Ennakl.

Risque           Très élevé.
Rentabilité     14,33% en moyenne, dans une fourchette allant de -29,8%, à plus de 104%.
Fiscalité         15% de la plus-value. Exonéré si le total des cessions n’excède pas 30 000 dirhams en un an.