Cartier Saada : Quatre années de plein développement et des perspectives encore prometteuses

La Valeur de la semaine.

Des performances au rendez-vous, un business-plan largement respecté et un parcours boursier satisfaisant. Les quatre dernières années ont été pour la société agro-industrielle Cartier Saâda une période de plein développement. Introduite en Bourse en 2006 par augmentation de capital, elle a su tenir ses promesses vis-à-vis des actionnaires qui lui ont fait confiance. Les 22 MDH levés lui ont permis de financer un programme d’investissement ambitieux visant à moderniser son outil de production et à élargir ses capacités de stockage. In fine, la société a consolidé sa position sur ses marchés historiques, au Maroc comme à l’étranger, et s’est ouverte de nouveaux débouchés à l’export. Ce développement lui a d’ailleurs permis de passer du compartiment «Croissance» de la Bourse de Casablanca, dédié aux petites entreprises, au compartiment «Développement» réservé aux structures moyennes.

Sur le plan financier, les engagements présentés par Cartier Saada lors de son introduction en Bourse ont été largement respectés. Déjà à fin mars 2009, son résultat d’exploitation dépassait de 6% ses prévisions initiales. Cette croissance se poursuit d’ailleurs et les dernières publications de la société le confirment. Malgré une chute drastique des prix dans la filière oléicole durant la dernière campagne, elle a pu limiter la baisse de son chiffre d’affaires à 6% au titre de son dernier exercice clos le 31 mars 2010, grâce à l’augmentation de ses capacités de stockage et de production et à une bonne politique de diversification commerciale qui lui ont permis d’augmenter les volumes vendus. Et avec une bonne maîtrise des charges opérationnelles, son résultat d’exploitation s’est apprécié de 42,6%, à 12,5 MDH, et son bénéfice net de 66%, à 11,6 MDH. La marge opératrionnelle s’établit ainsi à 17,3% (12,7% hors éléments exceptionnels) et la marge nette à 16,9% contre 9,1% l’année dernière.

Pour ce qui est des perspectives, la bonne campagne agricole attendue cette année et l’augmentation progressive de la consommation des olives à l’échelle mondiale devraient permettre au chiffre d’affaires de Cartier Saâda de renouer avec la croissance en 2010. L’effort soutenu d’optimisation des charges et la stabilité des prix des matières premières devraient de leur côté permettre de gagner des points supplémentaires au niveau des marges. L’objectif de la société est d’atteindre une marge d’exploitation récurrente de 16% à l’horizon 2012.