Capep, nouvel émetteur de billets de trésorerie : un programme de 200 MDH visé par le CDVM

Le marché de la dette privée accueille un nouvel émetteur. Il s’agit de la société Capep, spécialisée dans les travaux publics, particulièrement l’adduction, l’assainissement et les travaux de génie civil relatifs à l’eau. L’entreprise appartenant à la famille Ibnou Zahir vient d’obtenir le visa du Conseil déontologique des valeurs mobilières pour un programme d’émission de billets de trésorerie. Le programme porte sur un plafond de 200 MDH pour des billets de trésorerie de 100 000 de valeur nominale à émettre sur des maturités comprises entre 10 jours et 12 mois.

Notons que de par la nature des missions qui lui sont confiées, les travaux de Capep sont pour l’essentiel initiés par des organismes publics qui lui délèguent la réalisation des travaux par le biais d’appels d’offres. L’objectif recherché par la société à travers cette opération est donc de faire face à la hausse de son besoin en fonds de roulement tout en optimisant son coût de financement à court terme, en substituant en partie ou en totalité aux concours bancaires classiques des billets de trésorerie.

Des taux de 3,33% pour les DAT à six mois et de 3,75% à douze mois observés en septembre

La rémunération des dépôts à terme continue d’évoluer en dents de scie. En septembre, la moyenne observée par Bank Al-Maghrib sur la place s’est établie à 3,33% pour les dépôts à six mois, soit 5 points de base de plus qu’un mois plus tôt, et à 3,75% pour les dépôts à douze mois, soit 7 points de base de moins qu’en août. Depuis le début de l’année, le taux moyen est en baisse pour les deux durées de placement, de 5 points de base sur six mois et de 10 points de base sur douze mois.

Les titres Berliet Maroc officiellement radiés le 27 décembre 2011

C’est officiel, les titres de capital de Berliet Maroc seront radiés de la Bourse de Casablanca le 27 décembre 2011. La décision fait suite à la volonté des actionnaires de référence de la société, à savoir Renault Trucks et Cadiva, de retirer son capital de la cote après l’offre publique de retrait obligatoire qu’ils ont initiés en septembre.

CIH : la valeur pourrait techniquement monter jusqu’à 350 DH

Les indicateurs techniques du titre CIH restent baissiers sur le court terme, mais sa configuration mathématique à moyen terme milite pour une reprise du cours. Tel est, en résumé, l’avis technique des analystes d’Upline Group concernant la valeur bancaire.
Concrètement, le titre qui s’échangeait à 275 DH le 24 octobre développe une configuration graphique en triangle baissier. Mais le cours de l’action a testé de manière successive la résistance oblique à moyen terme, ce qui lui a permis de former une autre configuration haussière, conditionnée par la cassure du seuil de 300 DH.
Dans ce contexte, Upline Group recommande d’initier une position à l’achat dès la cassure à la hausse du seuil de 300 DH. Le franchissement de ce niveau devrait permettre au titre CIH de tester un premier objectif de hausse de 325 DH, puis de 350 DH en case de dépassement des 325 DH. En revanche, si le titre n’arrive pas à casser le seuil de 300 DH, il risque fortement de se réorienter à la baisse pour tester les 220 DH d’ici la fin de l’année.