Bourse : les valeurs sur lesquelles il faut miser

Upline Securities, BMCE Capital, CFG Group, Sogecapital Bourse livrent leurs recommandations. Attijariwafa bank, BCP, Addoha et Alliances toujours conseillées. Les valeurs du secteur cimentier divisent les analystes.

Le marché actions s’est inscrit sur une tendance haussière depuis octobre 2013. Elle commence certes à s’essouffler mais la variation de l’indice de toutes les valeurs demeure positive depuis le début de l’année, s’établissant à près de 3% en date du 26 mai. Toutefois, le manque de visibilité règne toujours sur la place. Malgré les signaux positifs renvoyés par certains secteurs cotés, la volatilité des cours de plusieurs valeurs combinée au manque de profondeur du marché rend l’exercice des prévisions difficile. D’ailleurs, certains analystes se contentent actuellement de couvrir les grosses valeurs uniquement, à la demande de leur clientèle.

En tout cas, les analystes d’Upline Securities, de BMCE Capital, de CFG Group et de Sogécapital Bourse continuent de privilégier les valeurs disposant d’une importante capitalisation boursière et d’une assise financière solide. Il s’agit notamment de certaines actions des secteurs immobilier, bancaire et des assurances.

Dans l’immobilier, les 4 sociétés de bourses recommandent d’acheter Addoha. Le cours cible est de 73 DH pour Upline et Sogécapital, 74,20 DH pour BMCE Capital et de 76 DH pour CFG Group. Ce qui établit le potentiel de hausse entre 22% et 27% par rapport au cours actuel (60 DH). Les analystes justifient leur recommandation par le chiffre d’affaires sécurisé du groupe qui s’élève à 14,8 milliards de DH, correspondant à 25 200 compromis de vente, dont 65% pour le haut standing. Cependant, Upline prévoit un tassement de l’activité du segment social compte tenu de la résorption rapide du déficit national en logements (645 000 unités en 2013 contre 840 000 en 2012), des tensions sur les coûts de construction et de la baisse de la population éligible au crédit immobilier. C’est pour ces raisons que le groupe a préparé des relais de croissance en Afrique subsaharienne en lançant 7 programmes portant sur près de 13 200 logements en Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Cameroun et Congo Brazzaville.

L’expansion en Afrique est également dans les projets du promoteur Alliances dont le titre est recommandé à l’achat par BMCE Capital et Sogécapital. La première lui fixe un cours cible de 614,7 DH et la seconde de 623 DH, soit une croissance potentielle de 26,7% et 28,4%. En effet, le groupe compte s’implanter en Côte d’Ivoire et au Congo pour la réalisation de logements sociaux, moyen et haut standing, au Sénégal en vue d’aménager un pôle urbain et au Mali pour la mise en valeur du patrimoine du ministère de la défense. Sur le plan national, la société continue de renforcer son chiffre d’affaires sécurisé qui a atteint près de 14 milliards de DH dont 64,3% concernent l’habitat social et intermédiaire.

Du côté des valeurs bancaires, Attijariwafa bank et la BCP séduisent toujours les analystes. AWB est à conserver pour Upline et Sogécapital pour un cours cible respectivement de 328 DH et 308 DH, et à accumuler dans les portefeuilles pour BMCE Capital qui fixe son objectif de cours à 344,60 DH. Le titre a déjà atteint le cours prévu par Sogécapital. Néanmoins, il offre toujours un potentiel de hausse de 5,3% et de 10,7% par rapport aux prévisions des deux autres sociétés de bourse. Idem pour la BCP qui devrait progresser de 11,4% pour BMCE Capital et de 7% pour CFG Group. Ces prévisions se basent sur la stratégie de croissance porteuse en Afrique pour les deux établissements bancaires, par leur conformité aux exigences réglementaires et par leur positionnement fort au niveau national.

Avis favorables pour Afriquia Gaz et Jlec

Le secteur des assurances n’est pas en reste, avec à sa tête le leader Wafa Assurance. En fait, le potentiel d’activité dont devrait profiter la compagnie, sachant que le taux de pénétration du secteur au Maroc est de 3,1% seulement à fin 2013, rend ses perspectives de développement prometteuses et donc la valeur intéressante aux yeux des analystes. De plus, à l’instar de sa maison mère, la société ambitionne aussi de capter les opportunités de croissance qui s’offrent sur le marché africain. Ainsi, elle est à conserver et offre une décote de 0,3% pour Upline, 3,4% pour BMCE Capital et de 1,4% pour Sogécapital.

Par ailleurs, Afriquia Gaz et Jlec récoltent les avis favorables sur la place. Leurs titres sont à garder dans les portefeuilles aux yeux des analystes. La raison derrière cela, pour la première société, est sa position de leader sur le marché national de GPL et le renforcement de sa capacité de stockage et d’emplissage dans un secteur fortement concurrentiel, comme l’explique BMCE Capital qui valorise le titre à 1 857,50 DH (+16%). CFG Group, lui, s’attend à une hausse du titre de 17,3% et CDMC de 10,8%. Pour Jlec, BMCE Capital et Sogécapital estiment que le titre devrait croître de 7,3% et de 7% respectivement en raison du caractère certain de revenus de la société et de ses projets de développement d’autres types d’énergie à l’instar du gaz naturel et des énergies renouvelables.

Les analystes sont moins unanimes sur les autres valeurs de la cote. C’est le cas par exemple dans le secteur du ciment. Alors que BMCE Capital, CFG Group et Sogécapital sont sceptiques par rapport à l’évolution du cours des cimenteries cotées, Attjari Intermédiation, elle, se veut optimiste. Les 3 premières sociétés de bourse justifient leur position par un marché du ciment en saturation, la poursuite de la montée en puissance de Ciments de l’Atlas, une consommation prévue en stagnation cette année et le repli continu de la demande des non-résidents sur le segment de l’immobilier touristique et de luxe. En outre, le secteur demeure dépendant de la reprise de l’immobilier et pâtit du poids de plus en plus important du coût de l’énergie, qui représente actuellement 63% des coûts variables de production. Par conséquent, Holcim et Ciments du Maroc sont à alléger dans les portefeuilles pour BMCE Capital. Selon ses prévisions, les valeurs sont surévaluées de 8,4% et de 2,7% par rapport à leurs cours actuels (1 592 DH et 960 DH). Lafarge, elle, est en surcote de 5,2% pour BMCE Capital, de 25% pour CFG Group, de 23,4% pour Sogécapital et de 10,5% pour Upline.

Pas de consensus sur Managem

En revanche, Attijari Intermédiation estime que les industriels du ciment ont tout intérêt à maîtriser leurs capitaux engagés au vu de l’évolution du marché marocain du ciment sur le moyen terme. L’objectif selon elle serait d’accroître leur rentabilité financière. Cela devrait donc leur permettre d’augmenter leur taux de distribution des dividendes et, de facto, d’améliorer le niveau de leur rendement avec une moyenne de 7,2% pour Holcim, 6,6% pour Ciments du Maroc et 6% pour Lafarge sur l’horizon 2014-2016. Quoi qu’il en soit, les trois valeurs du secteur sont à acheter selon l’intermédiaire financier, avec un cours cible respectivement de 2223 DH (+39,6%), 1 269 DH (+32%) et 1 530 DH (+4%).

Figurant en tête de liste des valeurs préférées de la place il y a tout juste deux ans, Managem divise désormais les analystes. Elle est à conserver pour Upline et BMCE Capital pour un cours cible de 1 359 DH et 1381,60 DH, soit un potentiel de hausse de 3,3% et de 5%, et à vendre pour CFG Group qui table sur un cours de 820 DH, soit 37,6% de moins que le cours actuel. Les analystes optimistes expliquent leur recommandation par la diversification opérée par la compagnie minière dans sa stratégie de développement à travers le lancement de nouveaux projets au Maroc et en Afrique subsaharienne (Soudan, Ethiopie et Gabon). Les autres estiment pour leur part que la société devrait enregistrer un retard dans la mise en exploitation de ses projets en dehors du Maroc. S’y ajoute la baisse du cours des métaux sur les prochaines années, prévue par un consensus mondial.