Bourse : les valeurs en forme et celles qui rament

Les valeurs cotées qui réalisent des performances représentent moins de 25%. Les investisseurs récompensent les valeurs aux fondamentaux solides… Et sanctionnent celles qui n’offrent pas de dividendes.

Depuis le début de l’année, le MASI fait du surplace. A la clôture du 8 juillet, il avait cédé 1,87%, et le Madex 1,77%. La capitalisation, elle, s’est établie à 572,9 milliards de DH, en baisse annuelle de 1,59%.

S’agissant des valeurs, elles ont évolué à deux vitesses depuis le début de l’année en cours. En effet, 16 indices sectoriels sur 24 ont plongé dans le rouge, accusant des contre-performances plus ou moins importantes. Il s’agit notamment du secteur «Ingénierie et biens d’équipement» (-37,43%), celui des «Participation et promotion immobilières» (-35,81%), loin derrière l’indice du secteur des Assurances qui accuse une baisse de 10,8% et celui des «Bâtiments et des matériaux de construction» (-9 ,88%). En face, les meilleures performances concernent l’indice du secteur Pétrole & Gaz (21,94%), celui du Matériel et Logiciels informatiques (13,16%) et des Distributeurs (12,33%).

Par valeur, elles sont 19 entreprises sur 75 à cumuler des gains depuis le début de l’année, dont 14 performances à deux chiffres. Elles sont six à maintenir leur cours stable, au moment où la majorité écrasante (70%) a essuyé des pertes plus ou moins importantes (entre -0,3% et -46%). «Certaines valeurs ont affiché des résultats annuels 2018 en berne. Pourtant, le marché a soutenu leurs cours en bourse, puisqu’il a fait confiance à la solidité des fondamentaux de ces entreprises. Au moment où d’autres ont été sanctionnées pour des niveaux de rémunération jugés faible par exemple, malgré leurs bons fondamentaux… Ceci dit, des fois, l’évolution des cours de certaines valeurs ne suit pas de logique», affirme un analyste.

En tout cas, voici les cinq valeurs qui ont le plus cartonné depuis le début de cette année et les quatre en difficulté.