Bourse : Le marché actions signe une nouvelle année baissière

Le marché actions a déçu nombre d’acteurs sur le marché. Après une baisse de 0,4% au 1er semestre, il s’est enfoncé dans le rouge pour clôturer la séance du 29 décembre sur une contre-performance annuelle de 7,8%. Plusieurs mauvaises nouvelles se sont abattues sur le marché.

La palme d’or revient au secteur immobilier qui a affiché une baisse de 44,5% en raison des difficultés financières d’alliances, du retrait de la CGI ; mais aussi à cause du promoteur Addoha qui a mis en place un plan de restructuration visant l’allègement de son endettement. Pourtant, le contexte global œuvrait pour un redressement de la Bourse de Casablanca en cette année. Ce qui a encore aggravé la situation, c’est la conjonction de deux autres facteurs, à savoir le recul de la masse bénéficiaire au terme du 1er semestre de 32% ainsi que l’impasse financière à laquelle fait face la raffinerie Samir. Ces évènements se sont produits successivement et ont donc continué à tirer le marché vers le bas. Pour ne rien arranger à la situation, aucun bon signal n’est intervenu pour renverser la tendance baissière, hormis l’introduction en bourse de Total Maroc et récemment de l’assureur conseil Afma. Et même ces deux IPO n’ont pas réussi à extirper le marché de sa torpeur. De son côté, le volume quotidien moyen, bien qu’en légère amélioration de 4% à 108 MDH par rapport à 2014, demeure toujours faible. A la fin de cette année, 49 sociétés cotées ont vu la variation de leurs cours virer au rouge alors que 24 ont limité la casse de l’indice en enregistrant des hausses du cours. Parmi les plus fortes baisses, on retrouve Alliances Developpement Immobilier avec un repli de 86,2%, suivi de Stroc Industrie avec -77,7% et de la SNEP avec -61,4%.

Parallèlement, Risma et Samir ont plongé respectivement de 58,5% et de 47%. En revanche, les valeurs Oulmès et Dari Couspate ont atténué la baisse de l’indice, quoique légèrement, en réalisant des progressions respectivement de 45,2% et de 40% . De son côté, le cours de HPS a augmenté de 26,3% au moment où celui d’Afriquia Gaz s’est amélioré de 23,6%. Dans ce contexte, les professionnels du marché restent vigilants, voire pessimistes quant à l’évolution du marché l’année prochaine. Tant qu’il n’y a aucun signal fort à même de dynamiser les transactions et de porter le marché, il ne peut que s’écrouler encore plus. D’ailleurs, durant le 1er trimestre prochain, la bourse devrait rester baissière, en attendant les résultats annuels au titre de l’exercice 2015.

GRAPH-MASI

Risque l Très élevé

Rentabilité l l entre -86% et 45% avec une moyenne de -7,8%

Fiscalité l 15% de la plus-value exonéré si le total des cessions n’excède pas 30 000 dirhams en un an