Bourse. La sélection de valeur de BKR pour 2020

11 secteurs cotés jugés plus performants. 16 valeurs retenues dans le nouveau portefeuille stratégique.

BMCE Capital Research (BKR) a concocté son portefeuille stratégique 2020. Un choix basé sur des analyses fondamentales et quantitatives, d’une appréciation des perspectives des valeurs composant les secteurs en question, tant économiques (évolution des ventes, de la part de marché, etc.) que boursières (P/E, P/B, D/Y).

Bourse La sélection de valeur de BKR pour
Bourse.  La sélection de valeur de BKR pour

Voici ces secteurs :

Banques : une résilience confirmée

Plusieurs drivers plaident pour ce secteur, notamment une reprise de distribution de crédits au niveau sectoriel se manifestant par une nette progression annuelle des crédits bancaires (+5,2%) à 892,1 milliards à fin novembre 2019. Une dynamique commerciale très soutenue des banques de la place (un additionnel de 19,2 milliards en termes de crédits distribués à fin novembre 2019 pour le secteur coté), suite au renflouement massif de leurs fonds propres en 2019. Et, devant être renforcée en 2020 grâce à de nouvelles opérations sur le capital/Fonds Propres. En parallèle, la poursuite du processus de digitalisation du secteur devrait améliorer l’expérience client et le développement en cours de l’interopérabilité dans le cadre du paiement mobile devrait booster la marge sur commissions (+8,4% soit 1 milliard en 2020, selon les estimations de BKR). Cependant, les revenus du secteur peuvent être impactés, entre autres, par le mauvais comportement de certaines filiales africaines ou encore par la détérioration attendue du coût du risque de l’ensemble du secteur en 2020 (+6,8%), compte tenu de l’amenuisement des marges de manœuvre des banques quant à ce volet.
De toutes les valeurs bancaires cotées, les analystes ont retenu Attijariwafa bank, BCP et Crédit du Maroc dans leur portefeuille.

Assurances : l’activité poursuit sa croissance

Le secteur coté a assuré au 1er semestre 2019, avec des primes émises en progression de 8,2% à 24,8 milliards, et une amélioration de l’activité opérationnelle (+8,4% du résultat technique). Un bon cru grâce à une sinistralité plus clémente, devant se poursuivre en 2020 grâce notamment à un durcissement des circuits et conditions d’indemnisation à travers la mise en place de plusieurs niveaux de vérification. A la limitation de la possibilité de se faire rembourser auprès des centres d’indemnisation rapide au 1er sinistre de l’année. Et à l’allongement des délais de remboursement de 10 à 15 jours afin de perfectionner le schéma de lutte contre les fausses déclarations de sinistres et le rendre davantage ciblé et efficace. Ceci dit, les analystes mettent en garde contre une éventuelle dégradation de la rentabilité des assureurs suite au développement du Takaful, compte tenu de la nature mutualiste de l’activité. Et l’application prochaine de la SBR devant réduire les excédents de marges de solvabilité et alléger l’exposition à l’action.
BKR retient cette année les titres de Wafa Assurance et d’Atlanta.

Télécoms : la data, un relais de croissance porteur

IAM, l’unique valeur cotée du secteur télécoms, a démontré sa volonté pour pérenniser sa croissance, en faisant valoir ses relais de croissance à travers, notamment, la consolidation de l’activité data, dont le potentiel est en cours de concrétisation, comme en attestent les progressions de cette activité au 1er semestre avec +20% pour celle du Mobile au Maroc, +25% pour celle du Mobile à l’international et +4,5% pour la data Fixe nationale. Par ailleurs, l’opérateur table sur des prévisions 2019 globalement stables intégrant une stagnation des revenus consolidés, un maintien de l’EBE consolidé et un CAPEX de près de 15% de son chiffre d’affaires (hors fréquences et licences).

Matériel de construction : 2020, une année de reprise?

L’activité ciment devrait stagner, voire légèrement augmenter à fin 2019, avec des écoulements de 12,4 MT (+2,4%) à fin novembre, du fait d’une reprise mécanique suite à la non-récurrence de la forte pluviométrie enregistrée courant 2018.
Par ailleurs, un regain d’activité est prévu en 2020, du fait notamment du vote dans les délais de la Loi de finances 2020, ayant approuvé la mobilisation d’un budget de plus de 32 milliards pour le secteur du BTP dans le cadre des marchés publics.
Dans sa sélection de valeurs, BKR a retenu Cimar et Jet Contractors.

Distribution agroalimentaire : un secteur en effervescence

Le secteur profitera de l’émergence d’une nouvelle clientèle jeune, aspirant à plus de confort. De l’amélioration de l’attractivité des grandes et moyennes surfaces grâce notamment au développement de marques propres low-cost, aux promotions et cadeaux, à la restauration sur place, aux animations, aux standards d’hygiène et de sécurité, à l’implantation au sein des malls, etc.Et de la poursuite de la diversification des formats à travers le positionnement de certains opérateurs de la grande distribution sur les segments premium et économique.
Un manque à gagner persiste cependant du fait de la résistance de la distribution traditionnelle (épiceries, souks, commerces de proximité, etc.).

Agroalimentaire : un avenir prometteur

Pour la branche sucrière, la reprise des exportations de sucre blanc dans un contexte international semble plus favorable comparativement à 2018. A fin octobre 2019, les exportations nationales se chiffrent à 409,9 KT (hausse annuelle de 33,5% pour des revenus de 1,6 milliard (+27%)).
Dans ce secteur, BKR a choisi pour son portefeuille stratégique les titres de Cosumar et Boissons du Maroc.

Activité portuaire : une dynamique maintenue

A fin octobre 2019, l’activité enregistre une hausse de 5% à 74,3 MT du trafic global des ports gérés par l’ANP. Aussi, le transport maritime est fort d’un potentiel de croissance important, profitant de la bonne dynamique des échanges commerciaux, de la croissance économique ainsi que de la stratégie nationale portuaire à l’horizon 2030. Sur la base d’un contexte sectoriel florissant, Marsa Maroc est retenue dans le portefeuille.

Mines : de bonnes perspectives pour les métaux en 2020

Après la baisse constatée en 2019, les cours des métaux industriels et métaux de base devraient enregistrer une hausse en 2020, escomptant principalement profiter des négociations sur un accord partiel de «première phase» entre les Etats-Unis et la Chine et une reprise des activités industrielles. Des 3 valeurs cotées, BKR retient CMT.

Gaz & Hydrocarbures : progression de la demande

La croissance de la demande pour les GPL devrait se poursuivre dans les années à venir, compte tenu de la croissance démographique du pays, la progression du taux d’urbanisation ainsi que le manque de solutions alternatives (demande inélastique). BKR a retenu Afriquia Gaz dans sa sélection.

NTIC : un secteur à croissance soutenable

Le secteur devrait profiter de l’arrivée à échéance du plan stratégique «Maroc Numérique 2020» nécessitant une relance via un nouveau programme afin de promouvoir des outils numériques et le développement de leur usage. BKR a sélectionné Microdata dans son portefeuille.

Automobile : un avenir ambitieux

Les perspectives sont prometteuses pour le secteur à long terme, compte tenu du faible taux d’équipement, de l’amélioration du revenu, de l’introduction des primes à la casse et de la volonté générale pour le renouvellement du parc. Dans sa sélection de valeurs, BKR a retenu Autohall.

Lire aussi :    Bourse : le marché démarre l’année sur un bon mood