Bourse en ligne : après Dar Tawfir, d’autres arrivent

Un seul site de e-Bourse pour le moment : www.dartawfir.ma
Safabourse et Wafa Bourse lanceront leurs plateformes en 2007.
Mobilité, efficacité, rapidité…, l’outil offre une multitude d’avantages aux boursicoteurs.
La Bourse se prépare à l’augmentation des flux de transactions.

Passer ses ordres de Bourse via Internet est, depuis un an, possible sur la place casablancaise. Une pratique destinée, à terme, à remplacer l’intervention classique sur le marché, c’est-à-dire le déplacement physique chez les intermédiaires. Il faut dire que la Bourse en ligne offre aux investisseurs et épargnants des avantages que les agences bancaires ou les société de Bourse n’offrent pas. Certes, il n’existe actuellement qu’un site de Bourse en ligne au Maroc, celui de Dar Tawfir. Mais plusieurs sociétés de Bourse sont en passe de mettre en place leurs plateformes d’accès au marché via Internet. Ainsi, entre autres, Safabourse lancera son site de Bourse en ligne au mois de juin prochain, et Wafa Bourse, deuxième société de Bourse du groupe Attijariwafa bank, qui compte se spécialiser dans la e-bourse, lancera le sien courant 2007. Ce qui contribuera à généraliser l’accès aux services de la Bourse en ligne.

Rapidité dans l’exécution des ordres et richesse de l’information
Les avantages offerts par cet outil virtuel sont multiples. Il permet à un investisseur de prendre les décisions d’achat et de vente d’une manière plus efficace, et d’espérer ainsi gagner plus d’argent ou éviter plus facilement les pertes. «Un site de Bourse en ligne offre à ses adhérents, entre autres, l’accès à une multitude d’informations, la rapidité dans l’exécution des ordres de Bourse et la capacité d’intervenir sur le marché à partir de n’importe quel endroit et à n’importe quel moment», explique M’hamed Skalli, PDG de Dar Tawfir. En effet, les sites de Bourse en ligne permettent l’accès direct au marché boursier. Leurs utilisateurs peuvent suivre le comportement du marché en temps réel, avec les variations intraday des actions cotées, les volumes échangés, le carnet d’ordres des valeurs…

Ils peuvent également passer leurs ordres d’achat et de vente eux-mêmes, instantanément, et avoir un retour d’information en quelques secondes (exécution, mise en attente, invalidité de l’ordre…). D’habitude, un ordre passé par un particulier à travers son agence bancaire prend une journée pour être exécuté, et il faut attendre le lendemain pour pouvoir s’informer sur son sort. A travers un site de Bourse en ligne, un investisseur (personne physique) peut même faire des opérations d’aller-retour lors d’une même séance de Bourse.

Outre la rapidité et l’accès aux informations du marché, il y a également des avantages liés à la mobilité et aux horaires. Un ordinateur et une connexion Internet suffisent pour éviter à l’e-boursicoteur des déplacements chez le courtier. Cet outil évite également les contraintes liées à la gestion du temps, puisque l’utilisateur peut passer ses ordres le soir, avant ou après l’ouverture des guichets ou de la séance de Bourse. Plus besoin non plus de solliciter son conseiller financier au téléphone
.
Un fonctionnement assez simple
Les avantages de la Bourse en ligne ne s’arrêtent pas là. Ses utilisateurs disposent gratuitement des études et conseils des analystes financiers pour le marché dans sa globalité ainsi que pour chaque valeur (notes de recherche, commentaires, analyses graphiques…). Des stratégies d’investissement sont également recommandées selon le profil de l’investisseur.
Par ailleurs, les sites de Bourse en ligne offrent la possibilité, outre le marché des actions, d’investir dans d’autres produits de placement, notamment les OPCVM et les bons du Trésor.

Le fonctionnement de ces sites est par ailleurs relativement simple. Généralement conçus de la même manière, ils sont structurés autour de quatre parties : informations sur les marchés et les valeurs, conseils et analyses, transactions et, enfin, le compte de l’utilisateur. Concrètement, l’e-boursicoteur commence par introduire son nom et son mot de passe (communiqué par l’intermédiaire financier).

Il peut par la suite consulter son compte, qui est composé de titres et d’espèces, pour voir la situation de son portefeuille (valorisation). Cette situation indique la nature des valeurs, les noms, les quantités, les coûts et les dates d’acquisition, les cours actuels et enfin la plus ou moins-value réalisable en cas de cession. Après, l’utilisateur peut effectuer des opérations d’achat et de vente dans la partie dédiée aux transactions. En sélectionnant une valeur, il peut accéder à une série d’informations la concernant (cours, variation, carnet d’ordres, notes de recherche, actualité, opérations sur titres…) pour faciliter la prise de décision. A ce moment-là, il peut passer son ordre d’achat ou de vente par un simple clic. Bien entendu, il faut remplir l’ordre exactement de la même manière qu’en passant par une société de Bourse, c’est-à-dire indiquer dans les cases concernées la valeur, le sens (achat/vente), la quantité, le prix (limité ou libre) et enfin la date de validité. Après une étape de validation, où l’utilisateur peut modifier ou annuler son ordre, ce dernier est transmis directement au marché pour exécution. Et tant qu’il n’a pas été exécuté, il ne figure pas dans le portefeuille du client. Il reste parmi ses ordres en cours qu’il peut modifier ou annuler là aussi.

Cela dit, il faut être conscient que ces opérations sont effectuées dans un monde virtuel. Elles ne laissent donc aucune trace matérielle (documents) pour faire valoir ses droits en cas de litige. Ce qu’il faut faire, c’est imprimer régulièrement sa situation de portefeuille ainsi que ses ordres d’achat et de vente après les avoir passés.

Accès
Des transactions sécurisées

Les sites de Bourse en ligne sont généralement des plateformes de transaction très sécurisées. Elles sont protégées par des codes d’accès et des systèmes de cryptage des données permettant d’assurer l’authentification des utilisateurs, la confidentialité et l’intégrité des données échangées.

En ce qui concerne le site de Dar Tawfir, l’accès requiert un code client et un mot de passe. Si, après l’ouverture du compte, la session reste inactive durant un certain temps, elle se verrouille automatiquement.

Pour les échanges entre les serveurs de l’entité et les utilisateurs, ils sont cryptés grâce au protocole SSL (Security Socket Layer), une technologie mondialement connue pour sa fiabilité.
Pour s’assurer de la sécurité au niveau de sa plateforme, M’hamed Skalli, PDG de Dar Tawfir, avait chargé une équipe d’informaticiens de tenter de pénétrer dans les comptes des adhérents au site durant un mois. Toutes les tentatives ont échoué.

Trois questions à
Le routage automatique représente environ 40% des ordres du marché

Omar Drissi kaïtouni
Directeur des systèmes d’information à la Bourse de Casablanca.

La Vie éco : Dans plusieurs pays occidentaux, la Bourse en ligne a été mise en place au début des années 1990 et est devenue une véritable locomotive de leurs marchés financiers. Pourquoi a-t-elle tardé à voir le jour au Maroc ?

Omar Drissi Kaïtouni : La Bourse en ligne est un projet qui s’inscrit normalement en continuité par rapport à la mise en place de la plateforme de cotation électronique. Dans notre marché, nous avons mis en place cette plateforme en 1997, et elle n’est devenue opérationnelle de manière efficace qu’en 1999. Malheureusement, durant la période 2000-2003, le marché a connu une tendance difficile, qui a impacté à la fois les investisseurs et les opérateurs. C’est ce qui a retardé la mise en place de la Bourse en ligne au Maroc. Mais, dès 2004, avec la reprise du marché, les intervenants de la place ont recommencé à s’intéresser de manière directe à ce type de solutions, ce qui a donné lieu à la naissance, entre 2005 et 2006, du premier projet de Bourse en ligne. Aujourd’hui, le routage automatique des ordres représente environ 40% des ordres du marché et cette tendance va s’accentuer d’avantage dans les prochaines années.

Maintenant que le premier site de Bourse en ligne est opérationnel et que d’autres seront lancés prochainement, quelles sont les actions à mener sur le marché pour accompagner la mise en place de cet outil ?
La Bourse en ligne est une solution à forte valeur ajoutée qui permet à l’ensemble des investisseurs d’avoir un accès direct et en temps réel au marché. L’une de nos préoccupations majeures par rapport à la mise en place de cette solution est la responsabilisation de l’investisseur, notamment à travers des actions de formation et aussi à travers des actions d’information. Car ce n’est qu’en impliquant l’investisseur que ce type de projets peut atteindre un niveau de maturité et de développement soutenu.

D’un autre côté, nous sommes en train de mettre à niveau notre plateforme de cotation électronique pour supporter une montée en charge des activités du marché et apporter une dimension technologique supérieure, capable de répondre aux besoins des opérateurs et des investisseurs de la place.

Selon vous, quel sera l’impact du développement de la Bourse en ligne sur le marché financier marocain ?
Le développement de la Bourse en ligne au Maroc permettra, à travers la richesse et l’instantanéité de l’information, ainsi qu’à travers la rapidité d’exécution des ordres, d’apporter une nouvelle dimension au marché, notamment en termes de développement de la liquidité et d’amélioration de l’intervention des investisseurs.

Coût
Ailleurs, les tarifs sont plus avantageux

Parmi les avantages de la Bourse en ligne dans les pays étrangers figure l’aspect tarifaire. Le coût de l’intermédiation sur Internet est en effet deux à cinq fois moins cher que celui de l’intermédiation classique.

Ce qui a amplifié le mouvement de baisse des tarifs dans ces pays est l’arrivée massive de ce qu’on appelle les «Discounted brokers» ou «les courtiers à bas prix». Ces entités spécialisées dans le courtage sur Internet ont cassé les prix,

ce qui a poussé les intermédiaires classiques offrant des services en ligne à s’aligner sur les mêmes tarifs.

Au Maroc, et à travers le seul site de Bourse en ligne qui existe actuellement (DarTawfir.ma), on constate que le coût de la Bourse en ligne est supérieur à celui de l’intermédiation classique. En effet, en plus du fait que le client n’a droit à aucune remise sur la commission de transaction (0,6% HT pour les actions et 0,1% pour les obligations) s’il effectue ses opérations par Internet, il doit payer près de 100 DH par mois pour bénéficier des services de la Bourse en ligne. Et encore, ces 100 DH ne lui donnent le droit d’effectuer que six transactions par mois. Toute opération supplémentaire lui coûtera 10 DH HT. On peut espérer que l’arrivée de nouveaux sites de Bourse en ligne fera baisser les coûts…