Bourse : 20,1 milliards de DH de dividendes à servir

Cela représente 81% des bénéfices réalisés en 2015, hors sociétés déficitaires. Télécoms, banques et industriels des matériaux de construction en versent l’essentiel. Sept sociétés n’ont pas encore communiqué sur leurs dividendes.

Les sociétés cotées s’en tirent à bon compte au titre de l’exercice 2015. Malgré la publication de 16 profit warnings et des prévisions pessimistes de l’ensemble des analystes de la place, elles ont pu améliorer leurs indicateurs d’activité et de profitabilité par rapport à 2014. Selon les calculs d’Upline Securities, le chiffre d’affaires agrégé de la cote s’est établi à 214,9 milliards de DH, en hausse de 4,5%, alors que le résultat net global s’est élevé à 26,7 milliards de DH, en croissance de 1,6%. Notons que ces chiffres n’intègrent pas les réalisations d’Alliances et Samir qui n’ont pas publié leurs comptes. Parmi les secteurs ayant le plus contribué à la progression des bénéfices, on note le secteur bancaire avec un additionnel de 492 MDH, les distributeurs avec +195 MDH, l’électricité (Taqa Morocco) avec +167 MDH et l’agroalimentaire avec +152 MDH. A l’inverse, les télécoms (-255 MDH), l’immobilier (-115 MDH), l’ingénierie et biens d’équipement (-108 MDH) et les assurances (-55 MDH) ont exercé un impact négatif sur la capacité bénéficiaire globale.
Quoi qu’il en soit, les entreprises de la cote ont maintenu une politique de rétribution des actionnaires assez généreuse. La masse des dividendes, telle que calculée par les analystes d’Upline, ressort à 20,1 milliards de DH, un niveau quasi identique à celui de 2014 (20,3 milliards). Le taux de distribution moyen des bénéfices, retraité des sociétés déficitaires, ressort ainsi à 81,1%, en baisse de 4 points par rapport à l’année dernière. Notons que cette masse des dividendes n’inclut pas les rémunérations de sept sociétés qui n’ont pas encore communiqué sur le sujet, à savoir Aluminium du Maroc, Balima, Nexans, Delta Holding, Stokvis, Axa Crédit et M2M.

Maroc Telecom toujours en tête

Encore une fois, cette année, c’est Maroc Telecom qui arrive en tête des entreprises qui distribuent le plus de dividendes et ce, malgré le recul de ses bénéfices en raison de l’impact des filiales africaines nouvellement acquises, la persistance d’une concurrence rude au Maroc et la poursuite des investissements. Elle compte verser à ses actionnaires 5,6 milliards de DH (contre 6 milliards en 2014), soit plus de 27% de la masse globale des dividendes. Elle distribue ainsi 94,2% de son bénéfice 2015, un niveau légèrement inférieur à celui de 2014 où le taux de distribution dépassait les 100%. La valeur Maroc Telecom reste en outre parmi les plus rémunératrices de la cote en tenant compte de son niveau de cours en bourse. En effet, au 31 mars 2016, son rendement (dividende rapporté au cours) se situe à 5,3%, un niveau supérieur à la moyenne du marché (4,3%).
Le secteur bancaire arrive en deuxième position avec un dividende global de 5 milliards de DH contre 4,8 milliards en 2014, soit 25% de la masse des dividendes de la cote. L’augmentation est due à l’amélioration des bénéfices du secteur, notamment les trois premiers groupes bancaires qui affichent des résultats en hausse appréciable. D’ailleurs, Attijariwafa bank, la BCP et BMCE Bank of Africa vont distribuer à elles seules plus de 4 milliards de DH. Le taux de distribution des bénéfices au niveau du secteur passe ainsi de 62,7% en 2014 à 64,9% en 2015. Toutefois, le rendement de dividende des valeurs bancaires se situe globalement à un niveau inférieur à la moyenne du marché. Une situation due surtout à la progression des cours de certains établissements, notamment les grands. Ainsi, hormis CIH Bank et BMCI qui affichent des taux de rendement intéressants (5,3% et 4,8%), notamment suite à une récente baisse de leurs cours, Attijariwafa bank (3,3%), la BCP (2,6%), BMCE Bank (2,4%) et Crédit du Maroc alignent des ratios relativement modestes. Ce qui n’enlève rien à leur statut de valeurs de rendement et de croissance compte tenu de la régularité de leurs performances financières.
Le troisième secteur en termes de distribution n’est autre que celui des matériaux de construction. Ses dividendes s’élèvent à 2,87 milliards de DH, soit 14,3% de la masse globale de la cote. Ce montant est en baisse de 16% par rapport à celui versé l’année dernière, et ce, même si les bénéfices du secteur sont en hausse de 2,7% grâce à la bonne santé de Lafarge et Cimar qui ont surperformé le marché en 2015. En fait, les dividendes ont baissé surtout car Sonasid ne versera rien à ses actionnaires cette année compte tenu du déficit qu’elle a enregistré. Aussi, la baisse des bénéfices de Holcim suite à des éléments non récurrents l’a poussé à revoir à la baisse son niveau de dividende. Notons aussi que malgré sa performance, Cimar a réduit sa distribution de 1,12 milliard de DH en 2014 à 794 MDH en 2015. Quoi qu’il en soit, cette dernière garde un bon taux de rendement en bourse qui s’élève à 4,8% selon le cours du 31 mars. Holcim et Lafarge ne sont pas en reste puisqu’elles affichent respectivement des taux de 5,2% et 5%. Enfin, Colorado, qui distribue au titre de 2015 un dividende de 51,4 MDH, dégage le meilleur taux de rendement du secteur avec 7,2%.

L’immobilier, généreux malgré tout

Après le trio de tête, on retrouve plusieurs autres secteurs qui contribuent également de manière significative au dividende global de la cote. Celui de l’immobilier arrive en premier avec une distribution de 906 MDH contre 720 millions un an auparavant. Le plus gros de ce montant est généré par le groupe Addoha, qui malgré la baisse de son bénéfice net part du groupe, a opté pour le versement de 725 MDH contre 645 millions en 2014 et ce, suite à l’amélioration de sa situation financière (endettement, BFR…). Résidences Dar Saada, qui a bouclé 2015 sur une bonne performance, carbure sur le plan des dividendes en distribuant 180 MDH contre 75 millions un an auparavant. Les deux valeurs du secteur affichent par ailleurs des taux de rendement satisfaisants, de 6,6% pour Addoha et de 4,4% pour Résidences Dar Saada.
Le secteur des assurances, malgré une année 2015 difficile, est resté généreux avec un dividende global de 815 MDH contre un peu plus d’un milliard de DH en 2014. Wafa Assurance en verse l’essentiel avec 560 MDH, soit 70% de son bénéfice qui s’est inscrit en baisse en 2015 en raison de la méforme du marché financier. La valeur garde tout de même un bon taux de rendement qui s’élève à 5%. Saham Assurance arrive juste derrière avec 165 MDH (48,4% du bénéfice net) contre 148 millions en 2014. Elle affiche un taux de rendement de 4,1%. Enfin, Atlanta a maintenu son dividende stable, à 90 MDH.

Les compagnies minières, qui ont bien résisté à la chute des cours des métaux à l’international, n’ont que légèrement réduit la rémunération des actionnaires qui passe de 783 MDH en 2014 à 772 millions en 2015. C’est SMI qui s’est montrée la plus généreuse en distribuant l’équivalent de 154% de son bénéfice net, soit 362 MDH contre 330 millions un an auparavant, et ce, malgré la baisse de son résultat net. La société affiche ainsi un très bon taux de rendement qui s’élevait au 31 mars à 8,5%. Sa maison mère, Managem, a réduit son effort de distribution avec 183 MDH en 2015 (77% du bénéfice) contre 230 millions en 2014, vraisemblablement en raison de son programme d’investissement qui nécessite la mobilisation de ressources importantes. Quant à CMT, elle se distingue encore une fois cette année avec un taux de rendement dépassant les 11%. Normal, l’entreprise compte distribuer 227 MDH, légèrement mieux qu’en 2014, soit 118% de son bénéfice net.
Enfin, l’agroalimentaire n’est pas en reste. Grâce aux bonnes performances des principaux opérateurs cotés du secteur, le dividende sera cette année en hausse de 18%, à 743 MDH. Et c’est Cosumar qui en verse l’essentiel avec 452 MDH, ce qui lui confère un taux de rendement de 6%. Lesieur s’est également montrée généreuse avec un dividende de 138 MDH et un taux de rendement de 4,2%. Enfin, Centrale Danone renoue avec la distribution et verse cette année près de 100 MDH, soit la totalité de son résultat.

Les opérateurs du secteur énergétique rémunèrent bien leurs actionnaires. Entre Taqa Morocco, Afriquia Gaz et Total Maroc, c’est 1,4 milliard de DH qui sera distribué cette année. Le producteur privé d’électricité en génère près de la moitié avec 707 MDH contre 520 millions en 2014. Il confirme ainsi son statut de valeur de rendement puisqu’il affiche un taux de 4,9% au 31 mars. Exactement le même niveau que celui d’Afriquia Gaz qui a distribué cette année la même somme qu’en 2014, soit 361 MDH (90% de ses bénéfices). Enfin, la nouvelle recrue du secteur, Total Maroc, a tenu à gâter ses actionnaires en leur versant 376 MDH, offrant ainsi un taux de rendement de 6,6%.