BONS DU TRESOR ET OBLIGATIONS : Les taux se stabilisent

Les taux des bons du Trésor se sont maintenus à un niveau presque pareil que celui de l’année dernière, sachant que 2014 avait affiché des replis considérables au niveau de toutes les maturités.

Le potentiel de baisse étant consommé, la courbe des taux s’est donc stabilisée, surtout en l’absence de tout facteur pouvant bouleverser la donne. Ainsi, le placement dans les bons de Trésor émis sur 5 et 15 ans ont rapporté en cette année 3,12% et 4%, respectivement, en recul de 11 et 17 points de base par rapport à 2014. Cependant, le rendement des titres publics ayant pour maturité 10 ans se situe à 3,58%, soit 14 pbs de plus. La rémunération des maturités courtes, elle, est restée quasi-stable à quelques points de base près. En effet, l’épargne investie dans les bons de Trésor à 13 et à 26 semaines est rémunérée à 2,5%. Il faut dire que les taux ont été marqués en début d’année par une légère volatilité car les investisseurs avaient prévu un 3e abaissement du taux directeur. Ils ont donc intégré cette anticipation dans leur stratégie de placement avant la tenue du 1er conseil de BAM de cette année. Ce qui a entraîné une baisse accentuée des taux, surtout ceux de la maturité très courte qui ont atteint des niveaux légèrement inférieurs au taux directeur. Mais une fois que la politique monétaire de la banque centrale a été maintenue, ces attentes se sont dissipées, renversant du coup l’orientation baissière des taux. Ils ont donc augmenté mais sans pour autant renverser leur tendance, atteignant ainsi le niveau sur lesquels ils se sont situés à fin décembre dernier. De leurs côtés, les comptes du Trésor ne plaidaient pas pour une hausse des taux. A fin novembre, les dépenses se sont contractées de 6,6% à 184 milliards de DH alors que les recettes ordinaires ont légèrement augmenté de 0,7% à 181 milliards de DH. Ce qui donne lieu à un déficit de 41,6 milliards de DH, en amélioration de 17,5%. Dans ces conditions, le Trésor a non seulement réduit ses levées mais il a même modifié la structure de son endettement pour se diriger davantage vers les maturités moyennes et longues.

BONS-DU-TRESOR-ET-OBLIGATIONS-2

Risque l Faible

Rentabilité l de 2,5% à 4,37%

Fiscalité l 20% de la plus-value