BMCE BANK : Croissance bénéficiaire prometteuse pour l’exercice en cours

L’information a été dévoilée en grande pompe ces derniers jours. BMCE Bank place désormais les PME au cœur de sa stratégie commerciale. Cette démarche s’insère dans un effort déployé par le groupe pour favoriser l’amélioration de son efficacité commerciale et opérationnelle à travers la conduite d’un programme de transformation visant à accroître les revenus de la banque tout en réduisant les charges (coefficient d’exploitation cible de 55% à l’horizon 2012).
A ce titre, outre élever la PME au rang de cible prioritaire, la banque a mis en place un projet structurant visant la réalisation de gains d’efficacité et de productivité basé sur une optimisation de la structure des coûts et une amélioration de l’efficacité commerciale grâce à un modèle d’organisation orienté vers les régions (déplacement du centre de décision vers les régions). Les gains d’efficacité et de productivité escomptés devraient  s’appuyer également sur la centralisation des back-offices tout en poursuivant l’accélération de l’industrialisation des process. Sur un autre registre, la banque compte poursuivre le développement de ses activités en Afrique subsaharienne et assurer le redimensionnement de son positionnement en Europe. Tout cela porte les analystes à dresser des prévisions chiffrées très optimistes pour la banque. Ceux de BMCE Capital Bourse notamment, qui émettent des prévisions chiffrées sans formuler de recommandation (par déontologie), tablent sur un taux de croissance annuel moyen 2010-2012 de 14,5% pour les crédits à 140,9 milliards de dirhams et de 3,6% pour les dépôts clientèle à 141,7 milliards de dirhams. Il en ressortirait un PNB en croissance de 9,4% à 8,3 milliards de dirhams en 2011 et de 13,3% à 9,4 milliards de dirhams en 2012. Dans ce sillage, le RNPG devrait se fixer à 1 052 MDH (+28,5%) en 2011 et à 1 279,5 MDH (+21,6%) en 2012.
Si elles venaient à se réaliser, ces prévisions interviendraient dans la continuité logique du bon cru 2010 de la banque. Pour ne retenir que l’essentiel sur l’exercice écoulé, le Résultat Net Part du groupe est ressorti en forte appréciation (+113%) à 819,0 millions de dirhams (contre 384,8 millions de dirhams). A préciser que la ventilation de celui-ci par secteur d’activité affiche une contribution de 84,8% de la Banque au Maroc, de 8,3% pour la Banque d’affaires, de -7,2% des filiales à l’international et de 14,3% des services financiers spécialisés. Cette performance est d’autant plus remarquable que la conjoncture économique et bancaire a été plutôt défavorable en 2010. Mieux encore, en plus de cartonner niveau chiffres, BMCE a pu poursuivre son déploiement tant au niveau international qu’au Maroc, tout en procédant au renforcement de ses fonds propres (ratio de solvabilité de 12,6% à fin 2010).