BMCE Bank : un résultat net semestriel en hausse de 15%, à  505,7 MDH

Faste premier semestre pour le groupe BMCE Bank. Les dépôts et les crédits à la clientèle de la banque ont connu des hausses respectives de 13% et 10%. Ses fonds propres se sont appréciés de 7%, s’établissant à 6,7 milliards de dirhams alors que le Produit net bancaire (PNB) consolidé a enregistré une croissance de 16% par rapport à juin 2005, dépassant ainsi 1,7 milliard de dirhams. Cette performance s’explique en grande partie par la progression du résultat des opérations de marché (+35%) et de la marge sur commissions (+37%). Quant au résultat net consolidé du groupe, il a atteint les 505,7 millions de dirhams, en hausse de 15,1% par rapport à juin 2005. Il a été porté par la croissance de 24,6% du résultat net de l’activité bancaire au Maroc, dont la contribution s’établit à 76% du résultat consolidé.

BMCE Capital Bourse recommande de sur-pondérer Eqdom…

Les analystes de la société de Bourse de BMCE Capital ont procédé dernièrement à la valorisation de la société de financement Eqdom. Une valorisation qui dégage un cours théorique de 1 933 dirhams par action et suite à laquelle les analystes recommandent de sur-pondérer le titre dans les portefeuilles, vu qu’il présente une surcote relativement importante par rapport au cours de la société en Bourse (14,1% à la date du 15 septembre).
La recommandation de la société de Bourse est appuyée par l’expertise de la société dans son secteur, par son adossement au groupe français Société Générale et par les synergies développées avec le réseau de la SGMB. Sa solidité financière lui permettant d’optimiser son coût de refinancement ; son niveau de rentabilité satisfaisant et son assise financière qui lui permet de saisir les opportunités de croissance externe confortent les analystes dans leur jugement favorable. Notons simplement qu’ils se sont basés sur trois méthodes de valorisation pour déterminer le cours théorique de la société, à savoir l’actualisation des flux futurs, la méthode des comparables et la méthode des Anglo-Saxons.

… et Attijari intermédiation recommande la même chose pour Maroc Telecom

Après la publication des réalisations satisfaisantes de l’opérateur historique des télécommunications, la société de Bourse d’Attijariwafa bank a procédé à la valorisation de l’action, laquelle ressort à 156 dirhams contre un cours au 18 septembre de 140 dirhams, soit en décote de 10,2%. Les méthodes utilisées sont l’actualisation des flux futures et la méthode des comparables.
De ce fait, Attijari intermédiation recommande d’acheter le titre en argumentant son analyse par la pertinence de la stratégie de Maroc Telecom, laquelle est fondée sur une campagne promotionnelle d’envergure et une offre de produits de plus en plus variée lui permettant de réaliser une croissance soutenue de son chiffre d’affaires ; par le gain de parts de marché par l’opérateur et ce, dans un contexte de plus en plus concurrentiel ; par la réalisation de résultats souvent meilleurs que les prévisions; et enfin par la visibilité dans l’avenir de l’opérateur à l’aube du durcissement du paysage concurrentiel.

Le CDVM incite les clients des sociétés de Bourse à compléter leurs dossiers

Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) vient de prendre une décision qui entrera en vigueur le 1er octobre et ce, en concertation avec l’ensemble des sociétés de Bourse. La décision concerne les clients de ces sociétés dont les dossiers administratifs ne sont pas complets. En effet, et à partir de cette date, seuls pourront être exécutés les ordres de bourse des clients à dossiers administratifs complets.
Normalement, les circulaires du CDVM prévoient, pour sécuriser la relation entre les sociétés de Bourse et leurs clients, la signature de conventions et la constitution d’un dossier client comportant des éléments et pièces obligatoires. Or, il est apparu au CDVM que ces règles n’ont pas été respectées par plusieurs clients, particuliers et personnes morales.
De ce fait, les clients dont les dossiers sont incomplets devront régulariser leur situation et ce, avant le 30 juin 2007.