Bénéfices en retrait pour les spécialités des produits chimiques

Le bénéfice du secteur de la chimie s’est enfoncé au terme de l’exercice écoulé après un premier semestre exceptionnellement bon.

Il a en effet accusé un retrait de 12%, à 42,5 MDH, au moment où les revenus ont baissé de 1,7%, à 1,5 milliard de DH. Les 3 sociétés du secteur coté ont connu des difficultés, à commencer par la SNEP dont le déficit s’est creusé à 13 MDH contre 8,5 millions un exercice auparavant. A l’origine de cet effondrement, la baisse des prix de vente des produits vinyliques (PVC et Compound PVC), rognant ainsi le chiffre d’affaires de 4,2%, à 755 MDH. De plus, le renchérissement du fuel et de l’électricité a laminé le résultat d’exploitation de 67,6%, à 7,7 MDH. D’où l’aggravation du déficit. Pour sa part, Colorado a réalisé un résultat net de 47,3 MDH, en repli de 1,5%. Il faut dire que l’industriel de la peinture a quand même pu résister au ralentissement du secteur du BTP en s’attaquant au segment de la peinture de la carrosserie et à l’export également.

Dans ces conditions, son chiffre d’affaires n’a reculé que de 1,3%, à 552 MDH et son résultat d’exploitation de 0,6%, à 80 MDH.Maghreb Oxygène s’est, quant à elle, bien portée du côté de l’activité et de l’exploitation. Au moment où les revenus ont progressé de 7%, à 217 MDH, dans un contexte d’amélioration de la conjoncture nationale et d’atténuation de l’effet de la concurrence déloyale, le résultat d’exploitation, lui, a augmenté de 10,4%, à 13,8 MDH. Mais la contraction du résultat non courant de 55% consécutivement à la non-récurrence de produits de cession des immobilisations d’un montant de 4,1 MDH en 2013, a grevé son profit de 6,8%, à 8,2 MDH.